accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

La période post-catastrophe montre l’incapacité de l’État

L’Institut Haïtien de Technologie et d’Animation (ITECA) tire la sonnette d’alarme sur la crise humanitaire qui risque de s’installer sur l’ensemble de la commune de Gros-Morne (Artibonite, Nord), à la suite, notamment, du séisme du 6 octobre 2018, ayant secoué le Grand Nord. Cette crise pourrait surgir dans le contexte post-sécheresse et inondation ainsi que post-séisme du 6 octobre, avertit-il, dans une note. Il appelle à « une action d’urgence, coordonnée et efficace », en faveur de Gros-Morne, en termes de construction d’abris provisoires, d’assistance médicale, d’eau potable, d’assainissement et d’accompagnement psycho-social. Les paysannes et paysans vivant dans les mornes, déjà dans la plus extrême précarité, en seront les principales victimes. Les femmes et les jeunes ainsi que les enfants en subiront également les effets les plus dommageables, prévient-il. L’ITECA appelle à une véritable mobilisation des acteurs pour une évaluation globale des dommages au niveau des 8 sections communales. « Les paysannes et paysans ne doivent plus être à la fois les principales victimes de l’injustice sociale et les laissés-pour-compte des dégâts liés aux catastrophes naturelles ou environnementales qui en découlent largement », critique-t-il. Pour le député de la circonscription de Gros-Morne (Artibonite), Fritz Chéry, et la journaliste française, Amélie Baron, la priorité de l’heure est de reloger les familles sinistrées dans le tremblement de terre du samedi 6 octobre 2018, qui a secoué les départements du Nord-Ouest, du Nord et de l’Artibonite. «Les familles qui dorment à la belle étoile, ont besoin d’être relogées dans des abris sûrs,» fait savoir le parlementaire qui dénonce une certaine lenteur dans les interventions de l’État sur le terrain. «En ce moment, les kits alimentaires ne sont pas une priorité pour les personnes sinistrées,» ajoute-t-il. Il encourage, de préférence, les autorités, à envoyer des matériaux de constructions, comme tôles et bois, pour aménager des abris pour les victimes. Il faut, selon lui, une évaluation des bâtiments affectés, dans la perspective d’identifier les besoins et de mieux accompagner les familles victimes. La vie n’a pas encore repris à Gros-Morne où la population vit toujours dans l’inquiétude, à cause des répliques persistantes, indique Fritz Chéry. « Certaines personnes ont tendance à évaluer l’intensité du séisme, par rapport au nombre de morts, sans vraiment considérer les dégâts matériels, » met-il en garde. « À Gros-Morne, il y a eu 510 maisons détruites, 1 600 fortement endommagées et 1 806 autres fissurées, » énumère le député. «C’est un bilan très lourd, notamment pour les petites bourses de cette commune où vivent environ 160 000 habitantes et habitants,» dit-il.

 

79 écoles sont détruites ou endommagées, dans les départements du Nord-Ouest, du Nord et de l’Artibonite, à la suite du tremblement de terre de magnitude 5,9, sur l’échelle de Richter, survenu le samedi 6 octobre 2018. C’est ce qu’a fait savoir le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), Josué Agénor Cadet, lors d’une conférence de presse, le lundi 15 octobre 2018. 26 écoles publiques et 29 écoles privées ont été affectées dans le Nord-Ouest. 7 écoles nationales et 3 écoles privées ont été endommagées dans le Nord, alors que, dans le département de l’Artibonite, il y a eu 11 écoles privées et 3 écoles nationales touchées. «Des mesures ont été prises pour aider les élèves à regagner leurs salles de classe dans les zones les plus affectées,» tente de rassurer le ministre. «Dans le souci d’éviter d’installer des tentes comme établissements scolaires, le gouvernement a préféré utiliser des bâches pour aménager des espaces où les élèves pourront suivre les cours, sans peine,» indique-t-il. Notons que, selon le dernier bilan, le séisme du 6 octobre 2018 à fait au moins 17 morts, 427 blessés et 7 783 maisons ont été partiellement ou totalement détruites.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: