accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeSport

Les stars d’origine haïtienne en pleine ascendance

20 ans, déjà une championne et une star mondiale du tennis. Naomi Osaka, Japonaise de père haïtien, vient d’être nominée pour le prestigieux prix “meilleur joueuse de tennis pour l’année 2018”. En effet, la WTA a annoncé la liste des nominées pour les récompenses de fin d’année dans plusieurs catégories dont joueuse de l’année, équipe double, «Rookie» (recrue) de l’année, le retour de l’année. Et Naomi Osaka figure parmi les nominées pour le prix de joueuse de l’année. Naomi Osaka est sur une pente ascendante. Le nom de la star est désormais sur toutes les lèvres. La Japonaise a raflé deux titres cette année dont un grand chelem, en terrassant la célèbre Serena Williams en finale de l’US Open. Elle a remporté l’Indian Wells et a été finaliste du tournoi de Tokyo. De plus, la numéro 4 mondiale a déjà son billet pour son premier Masters, compétition qui regroupe les huit (8) meilleures joueuses du monde. Il est clair que Naomi va se frotter aux meilleures, les crèmes de la crème, et si elle remporte le tournoi, elle sera en pole position pour décrocher le titre de la meilleure joueuse de l’année. Les nominées sont Simona Halep, Angélique Kerber, Naomi Osaka, Caroline Wozniacky, Petra Kvitova. Chacune a remporté un tournoi majeur durant l’année 2018. Les médias (tennis media) peuvent voter pour une joueuse de chacune des catégories avant le 12 octobre 2018. La championne de l’US Open et d’Indian Wells, la Japonaise d’origine haïtienne, Naomi Osaka, annonce une tournée pour le mois de novembre 2018 en Haïti, pays natal de son père, Léonard François qui a été accueilli vendredi dernier à l’aéroport Toussaint Louverture. La star du Tennis, finaliste au tournoi de Tokyo et demi-finaliste au tournoi de Pékin, sera en Haïti le 6 novembre pour une tournée dont la durée exacte n’a pas été révélée. Le père de Naomi est en Haïti pour annoncer la venue de sa fille et promouvoir la tournée de sa fille qui se déroulera le mois prochain où la star aura à visiter un centre de formation financé par sa fondation à Jacmel. La joueuse de 20 ans qui vient de grimper à la 4ème place au classement WTA, effectuera son deuxième voyage en Haïti après celui en septembre 2017 où elle a visité et conseillé plusieurs jeunes joueurs et joueuses de tennis haïtiens.

 

Matéo Coles rentre dans l’histoire comme étant le premier athlète haïtien à décrocher une médaille d’or aux Jeux olympiques de la jeunesse qui se tiennent à Buenos Aires, en Argentine !!! Décidément, 2018 est une bonne année pour le sport haïtien, quand on prend en compte la participation des Grenadières à la dernière édition de la Coupe du monde féminine et la victoire de Naomi Osaka à la US Open. Pour le sportif d’à peine 16 ans, cette médaille est la preuve qu’Haïti a sa place dans le monde de l’équitation. Ce n’est ni le football ni le basketball, les sports les plus prisés en Haïti, qui lui procurent sa première médaille d’or olympique aux jeux de la jeunesse. C’est plutôt l’équitation qui vient placer notre bicolore sur le tableau des plus grands athlètes du monde. Et ce prodige, c’est Matéo Coles qui n’a pas encore quitté la case de l’adolescence qui l’a accompli. Le jeune de 16 ans a en effet été parmi les meilleurs, le mardi 9 octobre, à s’illustrer dans la première partie de la compétition de l’équitation organisée dans le cadre des Jeux olympiques de la jeunesse qui se poursuivent jusqu’au 18 octobre en Argentine. « Je suis fier de cette victoire. Je pouvais me la souhaiter, mais je ne pouvais pas me la garantir, compte tenu du fait que tous les autres compétiteurs sont de taille, confie Matéo. Mon véritable bonheur, c’est d’avoir permis qu’on parle d’Haïti sous un autre angle dans les médias, grâce à cette médaille. » En effet Matéo Coles et ses coéquipiers de la team Amérique du Nord (USA, Haïti, Honduras, Panama et Mexique) ont supplanté leurs compétiteurs des autres continents dont l’Afrique, l’Europe, l’Océanie, l’Amérique du Sud et l’Asie aux épreuves d’équitation. Pour les non-pratiquants, le sportif explique que l’enjeu c’est d’éviter avec son cheval une douzaine d’obstacles posés sur une voie. Ce n’est pas une course de chevaux à proprement parler. Cependant, la rapidité et la dextérité dans l’enjambement correct des obstacles, contribuent à départager les compétiteurs.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: