accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Les sinistrés du séisme du 6 octobre, traités au rabais

Le chef de l’État haïtien, Jovenel Moïse, appelle à la solidarité entre les Haïtiens, en cette période de détresse qui fait suite au séisme du 6 octobre 2018. M. Moïse, qui s’est adressé à des résidents de Port-de-Paix, la ville natale de son épouse, a donné l’assurance que les organismes étatiques sont mobilisés pour venir en aide aux victimes du séisme. Accompagné de la Première Dame et de plusieurs ministres, le président haïtien s’est voulu rassurant, annonçant le déploiement d’effectifs en renfort pour les policiers de la région. Les villes de Port-de-Paix, de Saint-Louis-du-Nord et de Bassin-Bleu ont été les plus touchées par le tremblement de terre. Selon la Protection Civile, neuf (9) personnes ont été tuées à Port-de-Paix et un autre à Saint-Louis-du-Nord. M. Moïse a exprimé ses sympathies aux familles des victimes, assurant que l’État apportera une aide aux sinistrés et aux familles des victimes. Il n’a toutefois pas fourni des détails sur la matérialisation de cette assistance. Je suis avec vous et, après mon mandat, je reviendrai ici à Port-de-Paix, a-t-il laissé entendre. En ces moments difficiles, je suis avec vous et j’ai passé des instructions au Premier Ministre pour accompagner les parents des victimes. M. Moïse presse ses compatriotes à faire montre de résilience. Pour sa part, l’Union Européenne (UE) annonce qu’elle est prête à fournir une assistance aux victimes du séisme du 6 octobre 2018. Dans un communiqué, les responsables de l’UE ont fait valoir que l’assistance sera accordée en fonction des besoins qui seront identifiés et requis par la Direction de la Protection Civile haïtienne (DPC). L’UE renouvelle son engagement à se tenir aux côtés des autorités haïtiennes pour compléter les efforts nationaux, à la suite de cette catastrophe naturelle. Un accompagnement est fourni au système national de gestion des risques et désastres « afin de renforcer structurellement la préparation et la réponse aux catastrophes naturelles », explique l’Union Européenne. Néanmoins, les sinistrés du séisme du 6 octobre 2018 ont exprimé leur colère contre les autorités gouvernementales haïtiennes. Ils lancent un cri d’alarme pour que des bâches soient distribuées afin d’améliorer les conditions de vie des sinistrés. De nombreuses familles dont les maisons avaient été détruites ou endommagées lors du tremblement de terre, dorment dans les rues des villes touchées. Les sinistrés de Gros-Morne ont organisé une manifestation pour exprimer leurs revendications et dénoncer le laxisme du gouvernement. Plus d’une centaine de jeunes ont défilé dans les rues de Gros-Morne, munis de pancartes dénonçant l’inaction du gouvernement. Les sinistrés expliquent que la situation s’est compliquée avec les averses qui s’abattent chaque jour dans la région. Les sinistrés réclament des tentes ou des bâches afin d’aménager un endroit où ils puissent dormir. Ils affirment que les promesses du chef de l’État, Jovenel Moïse, n’ont été suivies d’aucune action concrète en faveur des victimes du séisme. Notons que le ministère de la Culture et de la Communication a organisé, à la suite du séisme du 6 octobre, la 58ème conférence du programme «Les Lundis de la Presse», le lundi 8 octobre 2018, au Centre d’opération d’urgence nationale (COUN), à Delmas 2. Cette conférence de presse a été l’occasion pour la Direction de la Protection Civile de présenter le bilan des dégâts enregistrés, les mesures d’accompagnement des victimes et les consignes de sécurité à respecter. Selon les dernières informations recueillies par la Direction de la Protection Civile (DPC), à la suite du séisme du 6 octobre de magnitude 5,9 sur l’échelle de Richter et les différentes répliques, le bilan s’élève à 17 morts et 400 blessés. Ajouter à cela, des dizaines de maisons sont détruites et endommagées et 42 bâtiments institutionnels sont atteints par ce séisme qui a frappé particulièrement la ville de Port-de-Paix dans le Nord-Ouest du pays et la commune de Gros-Morne du département de l’Artibonite. Le Directeur de la DPC, Dr Jerry Chandler, a affirmé que tous les blessés, sont déjà pris en charge dans des centres hospitaliers des départements du Nord, du Nord-Ouest et de l’Artibonite, soulignant les instructions du Président de la République, S.E.M. Jovenel Moïse, à la suite d’une visite d’état des lieux, en vue de la mobilisation du gouvernement pour porter assistance aux victimes de cette catastrophe naturelle qui a fait couler des larmes dans la région du Grand Nord du Pays.

Emmanuel Saintus

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: