accueilActualitéPratiques culturelles

Le chaos se confirme dans le secteur protestant

Le ministère des Cultes entend partir en guerre contre les dérives enregistrées au sein de la religion protestante. Pour ce faire, le directeur général de cette institution a dû rencontrer le lundi 10 septembre 2018, des pasteurs et représentants de plusieurs structures de ce secteur et des recommandations ont été formulées, selon Evens Souffrant. Prenant part à cette réunion, le président de la fédération protestante d’Haïti a indexé le ministère des Cultes comme étant l’un des responsables de la déchéance observée actuellement au sein des temples. Sylvain Exantus a dénoncé la corruption qui caractérise le fonctionnement de l’institution. Cette rencontre, qui s’est déroulait à huis clos, a retenu l’attention, puisqu’en effet, la presse avait fait le déplacement, car le sujet fait la une. La Fédération Protestante d’Haïti (FPH) souhaite l’application de « mesures drastiques » contre certaines dérives observées au sein du secteur protestant sur le territoire national. Le président de la FPH, le pasteur Sylvain Exantus, a plaidé pour une meilleure régularisation de ce secteur, à l’issue de cette rencontre tenue, le lundi 10 septembre 2018, avec des responsables d’églises protestantes à ce sujet, sur demande du ministère haïtien des Cultes. Cette rencontre fait suite aux dérives persistantes, enregistrées au niveau de certaines confessions protestantes, depuis quelque temps. Le président de la Conférence des pasteurs haïtiens (COPAH), Warnel Jean-Louis, la présidente du Conseil national spirituel des églises d’Haïti (CONASPEH), docteure Françoise St-Villier, ont également pris part à la rencontre qui visait à discuter sur les dérives de certaines églises protestantes en Haïti. « L’Église de Dieu les envoyés », dirigée par un certain pasteur Mackenson Dorilas, n’est reconnue par aucune instance étatique, a informé le responsable du ministère des Cultes, Evans Souffrant. Pourtant invité lui aussi à prendre part à cette réunion, l’autoproclamé Prophète Mackenson Dorilas, a boudé l’invitation de la direction générale du ministère des Cultes, dans le cadre de ce dossier. Dorilas, qui se fait appeler « Prophète », défraye la chronique après avoir recommandé un remède étrange à ses fidèles, désireux d’être guéris du Virus de l’immunodéficience humaine (VIH) à l’origine du Syndrome immuno-déficitaire acquis (SIDA). Le « remède », conseillé par Dorilas à ses fidèles, consistait à préparer un mélange (avec notamment 21 punaises de lits, du dentifrice et du lait), que la personne devrait, ensuite, ingérer pour être traitée du SIDA. La Fédération protestante d’Haïti impute toute la faute à l’État haïtien, impuissant à contrôler ces dérives. Récemment, le Comité national de lutte contre la traite des personnes (CNLTP) a alerté sur un ensemble de dérives, constatées, ces derniers temps, au sein du secteur religieux. Ces manifestations, liées à des cas de traite des personnes, d’abus sexuels et de maltraitance, tendent à se répéter trop souvent. Des individus, opérant au nom de certaines missions évangéliques et de groupes religieux, seraient impliqués dans plusieurs de ces cas, qui concernent principalement des mineures et des mineurs, placés en orphelinat, a dénoncé le CNLTP. Face à ces dérives, le CNLTP a appelé l’Office de la protection de la citoyenne et du citoyen (OPC) à entreprendre un dialogue avec les représentantes et représentants du secteur religieux, afin d’éviter que le pire ne se produise en Haïti. Le directeur général du ministère des Cultes a affirmé que l’«Église des envoyés de Dieu» que dirige Mackenson Dorilas n’est enregistrée dans aucun registre du ministère. Le « prophète», d’ailleurs, n’est pas assermenté. « Pour le moment, nous ne pouvons prendre aucune décision contre cette église puisque le prophète Mackenson n’était pas présent à la rencontre », a expliqué le DG du ministère des Cultes. Le ministère ne prendra sa décision qu’après avoir rencontré celui qui avait proposé une recette à base de punaises et de souffre d’allumettes, comme traitement à la maladie du SIDA. Les prescriptions choquantes de l’autoproclamé, prophète Mackenson, continuent de faire couler beaucoup d’encre et d’agiter les réseaux sociaux. Après son fameux remède à la punaise de lit contre le VIH/Sida, il pousse, cette fois, ses fidèles à la prostitution et les encourage à vendre leur chair pour payer la scolarité de leurs enfants, ceux ayant été abandonnés par leurs pères. “S’il y en a une d’entre vous qui souffre de l’absence du père ou qui avait été abandonnée, n’hésitez pas à coucher avec tous les hommes pour l’élever : retient-on dans son message à l’assemblée qui le couvre de compliments.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: