accueilActualitéPratiques culturelles

Ouverture de l’école: advienne que pourra!

Très peu d’élèves étaient remarqués dans les rues de la capitale et des villes de provinces, le lundi 3 septembre, à l’occasion de la rentrée des classes. Au lycée Toussaint de Port-au-Prince, le directeur a confié que tous les enseignants étaient présents mais peu d’élèves étaient dans leurs salles de classe. La situation économique difficile est la principale cause du fort taux d’absence dans les écoles. Des élèves ont rapporté que les cours n’ont pas été dispensés par les professeurs qui ont voulu tenir compte des nombreux absents. Le taux d’absence était très élevé dans les écoles publiques et privées. Dans les villes de provinces, le constat était le même à Petit-Goâve, aux Cayes et à Port-de-Paix où des parents sollicitent une assistance des autorités gouvernementales et locales. 80 % des établissements scolaires sont détenus par des congrégations religieuses ou par des entrepreneurs privés. Le Président de la République, Jovenel Moïse, accompagné de la Première Dame, Martine Moïse, a procédé officiellement, le lundi 3 septembre, à l’École nationale Célie Lillavois, à la Rue Capois, au lancement de la Rentrée scolaire 2018-2019, déroulée autour du thème : « Une école inclusive pour une nation solidaire ». En effet, cette année, l’inclusion sera au centre des préoccupations et des actions gouvernementales, a rappelé le ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle, M. Pierre Josué Agénor Cadet, qui a affirmé que tous les enfants haïtiens bénéficieront d’un seul et même enseignement. Le ministère de l’Éducation nationale, pour cela, envisagera, selon lui, plusieurs actions visant à vaincre les inégalités de naissance et d’origine, en offrant la possibilité aux jeunes d’accéder à une même éducation scientifique, historique et morale. Il faut, selon le ministre, briser les barrières de langue, et créer les places assises indispensables pour tous les enfants qui sont encore en dehors du système. Tout en saluant l’engagement de la Première Dame à la cause des petits enfants, M. Cadet a souligné un ensemble d’actions prises cette année par le Gouvernement haïtien, en vue de faciliter l’accès pour tous à l’éducation et aussi à des formations de qualité. Le Chef de l’État, pour sa part, a rappelé que le pays a besoin, en plus d’un gouvernement inclusif, d’une société inclusive et solidaire. L’année scolaire est, à ce point, ouverte sur le thème de la solidarité et de l’inclusion sans lesquelles, aucun développement n’est possible. Dans le but de parvenir à une société meilleure dans 25 ans, le Président de la République insiste pour que l’État offre aux jeunes écoliers d’aujourd’hui l’encadrement nécessaire. « Ces enfants, une fois formés, n’auront nullement besoin de parrains pour entrer à l’université », a martelé le Chef de l’État qui ajoute :« Avec l’OMRH, nous permettons aux jeunes techniciens d’entrer dans l’administration publique sur concours, de manière à ce qu’ils aient les mêmes chances ». Jovenel Moïse dit vouloir continuer à faire la promotion de l’excellence, de la qualité et du mérite scolaire. Notons que les livres subventionnés par l’État haïtien pour la rentrée des classes 2018-2019 sont disponibles, depuis le mardi 4 septembre 2018, dans plusieurs points de vente du pays, informe le directeur de l’imprimerie Henry Deschamps, Peter Frisch. Lors d’une interview accordée à AlterRadio 106.1 FM et alterradio.org, il indique avoir reçu, depuis le lundi 3 septembre 2018, date de la rentrée des classes, le paiement de la première et de la deuxième tranches sur les contrats de subvention en appels d’offres. Cette année, 1 328 000 livres sont subventionnés à Henry Deschamps, à hauteur de plus de 367 millions de gourdes. 60 000 livres sont subventionnés en moins à Henry Deschamps, précise Peter Frisch. Le contrat était, l’année dernière, de plus de 381 millions de gourdes. Toutefois, 240 mille manuels scolaires sont concernés par le programme de dotation alors que, l’année dernière, ils étaient seulement estimés à 70 000. Au total, plus de 780 millions de gourdes ont été allouées à la subvention et à la dotation de manuels scolaires, avait déclaré le titulaire intérimaire du Ministère de l’éducation nationale, Pierre Josué Agénor Cadet. Plusieurs syndicats d’enseignants et de parents d’élèves ont dénoncé les retards accumulés dans la subvention et la dotation des livres scolaires pour la rentrée des classes, effectuée le lundi 3 septembre 2018 sur fond de crise économique.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: