Pratiques culturelles

Au-delà de la religion…

Quelqu’un n’a-t-il pas déjà avancé et soutenu que la religion est l’opium du peuple ? Par extrapolation, quel est donc le rôle de toute drogue ?  N’est-ce pas de palier momentanément aux drames et souffrances humains ? Par voie de conséquence, à force d’en faire un usage régulier, on risque de sombrer dans l’addiction, le désespoir, l’hallucination, la dépression, le déséquilibre mental et psychologique, la dépravation.  Cela peut aussi conduire ultimement au suicide orchestré et assisté ? Aussi, celui qui arrive au paroxysme de l’insensibilité face au drame humain, n’est tout simplement pas humain. Il n’est même pas non plus un monstre. Il est tout simplement un extra-terrestre dont on ignore encore l’existence et encore plus sa capacité, sa motivation, son niveau d’empathie envers autrui.  

 

Comment le salut peut-il être pour la multitude, dans l’au-delà et pour un petit groupe, ici-bas ?  Était-ce vraiment ça, l’enseignement du Christ de qui l’on prétend être le disciple? Comment vouloir s’approcher de Dieu, en créant un fossé entre l’humanité et soi ?  Moi personnellement, personne ne peut me porter à croire en quelque chose d’autre qu’à l’existence, qu’importe son appellation, d’un Être, d’une Sagesse, ou d’une Énergie Suprême, Créatrice et Régénératrice!

Le mépris et le rejet des autorités religieuses en Ayiti face au drame d’un peuple qui, depuis des décennies, croupit dans la misère et la pauvreté les plus abjectes, relèvent et témoignent tout simplement de leur arrogance et de leur indécence les plus scandaleuses. C’est plus que pathétique!

Honneur et mérite à vous, jeunes qui avez décidé de ne plus vous laisser à l’avenir prendre en otage, tout en vous enivrant dans la nonchalance, dans l’insouciance, dans l’inconscience et dans la complicité de la brisure de vos rêves.  Vous êtes le fil conducteur, la courroie de transmission, le catalyseur du changement véritable du pays. Ne l’oubliez jamais.

Pour revenir à la question de la religion: « Malheur à celui qui blasphème et prononce en vain le nom de Dieu! » Toutefois, si l’on veut oser aspirer au Divin, soyons d’abord humains.

Jean Camille Étienne, Arch.Msc.en Politique et Gestion de l’Environnement,

E-mails: camilingue@hotmail.com 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: