accueilActualitésciences et santé

L’ancienne ministre de la Santé, Dr Michaëlle Amédée Gédéon, victime du système

L’ancienne ministre de la Santé publique et de la Population entre 1999-2001, le Dr Michaëlle Amédée Gédéon, a rendu l’âme le mercredi 22 août 2018 à l’hôpital Bernard Mevs. L’ancienne présidente de la Croix-Rouge haïtienne a succombé à ses blessures, à la suite d’un accident de la circulation survenu la veille, sur la route des Cayes. Le Dr Michaëlle Amédée Gédéon vient d’allonger la longue liste des victimes des accidents de la voie publique, ces derniers jours. Cette mort soulève l’indignation de la corporation médicale. « Le Dr Michaëlle Amédée Gédéon n’a pas survécu à ses multiples traumas. Elle a rendu l’âme le lendemain mercredi, la mort a eu raison d’elle », a confirmé le Dr Guiteau Jean-Pierre, président de la Société nationale de la Croix-Rouge haïtienne. Le Dr Amédée Gédéon a été victime d’un accident de la voie publique sur la route des Cayes. Elle revenait du département de la Grand’Anse quand un véhicule a frontalement percuté sa voiture. Elle a été transportée d’urgence à l’hôpital des Cayes, mais elle n’a pas pu bénéficier sur place de soins d’urgence. Elle devait être héliportée mais les conditions météorologiques ne le permettaient pas. Dans toute la région sud, la famille de l’ancienne DG du MSPP n’a pas pu trouver un hôpital qui pouvait lui prodiguer les soins qu’elle méritait. Elle a passé des heures avant d’arriver dans un hôpital qui pouvait la prendre en charge. Mais c’était trop tard. « C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle. C’est révoltant de vivre dans des conditions pareilles en Haïti. Je suis sous le choc », a fustigé l’ancienne ministre de la Santé publique et de la Population, le Dr Josette Bijou, qui a été une proche collaboratrice du Dr Michaëlle Amédée Gédéon. Sa voix pleine d’émotion, le Dr Josette Bijou a pointé du doigt un système de santé incapable de donner des résultats. « Au lieu de renforcer l’hôpital des Cayes, on a préféré construire un autre hôpital (hôpital Ofatma). Les deux ne valent pas grand-chose », a critiqué le médecin, qui a cartographié les hôpitaux dans la région sud pour le journal. Selon ce qu’elle a présenté, il n’y en a pas un qui peut faire la prise en charge des cas critiques. « On n’accorde pas de l’importance à la santé. C’est grave », a-t-elle déclaré, avant de présenter ses sympathies à la famille, aux amis et collaborateurs du Dr Michaëlle Amédée Gédéon. « C’est terrible. Quelqu’un qui a travaillé dans le cadre de la protection de la vie est mort ainsi. C’est terrible. Il y a des leçons à tirer. Ce n’est pas agréable. Cet accident met à nu les déficiences du système », a, pour sa part, réagi le Dr Évans Vladimir Larsen, directeur de formation et de perfectionnement en sciences de la santé au MSPP. « C’est une perte pour la Croix-Rouge haïtienne. La nouvelle nous a bouleversés », a affirmé le président de la Croix-Rouge haïtienne, le Dr Guiteau Jean-Pierre, qui présente la défunte comme une personnalité très appréciée par la corporation médicale. C’était une femme au grand cœur, qui était passionnée de ce qu’elle faisait. « Le docteur Gédéon restera dans la mémoire du mouvement Croix-Rouge en Haïti comme la première présidente élue par l’assemblée générale de la Croix-Rouge haïtienne en 2009, conformément aux nouveaux statuts de la Société nationale, actuellement en vigueur. Elle fut aussi membre élu du conseil de direction de la fédération pendant son second mandat. Aujourd’hui, avec cette perte incalculable, la Croix-Rouge haïtienne pleure le départ d’une ancienne présidente qui a façonné le destin de la Société nationale et qui restera, dans notre mémoire, une volontaire et humaniste, toujours attachée aux valeurs et aux principes fondamentaux si chers à notre engagement humanitaire envers les communautés les plus vulnérables », a indiqué le Dr Jean-Pierre. Pour le ministère de la Santé publique et de la Population, l’ancienne ministre de la Santé est une victime de plus de l’insécurité routière, une victime de trop. Elle va sans doute nous interpeller et nous conscientiser davantage sur la problématique des accidents de la voie publique. « Le ministère de la Santé publique et de la Population, de son côté, s’incline devant sa dépouille et prie les parents, amis et toute la corporation médicale, tous ceux qui ont connu et travaillé avec le Dr Michaëlle Amédée Gédéon durant sa carrière à la Croix-Rouge haïtienne, au ministère de la Santé publique et de la Population dont elle fut tour à tour directeur général et ministre, et aux autres fonctions qu’elle a occupées, d’accepter ses plus sincères condoléances. Que son âme repose en paix! » Diplômée de la Faculté de médecine et de pharmacie, promotion 1969-1975, Michaëlle Amédée Gédéon a fait une maîtrise en santé publique à l’Université Harvard aux États-Unis d’Amérique (1982–1983). Sous la présidence de Préval (première version), elle a été nommée directrice générale du ministère de la Santé publique et de la Population, avant d’être promue ministre de la Santé, poste qu’elle a occupé entre 1999 et 2001. Présidente de la Croix-Rouge durant 12 ans, elle a été la deuxième femme à occuper ce poste après Marie-José Innocent. Elle fut également doyenne de la Faculté des sciences de la santé de l’Université de la Fondation Aristide.

Saintus Emmanuel

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: