accueilActualitésciences et santé

Haïti, en pleine panne d’hôpitaux

Le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP) envisage de nouvelles mesures pour résoudre les problèmes sanitaires dans le pays, particulierement ceux auxquels fait face l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH), annonce le directeur général dudit ministère, le docteur Lauré Adrien. Il va y avoir une meilleure gouvernance de l’Hôpital, avec beaucoup plus de services, promet le fonctionnaire, le 13 août dernier, lors d’une conférence de presse.  L’HUEH reçoit tous les cas de maladie alors qu’il ne devrait en recevoir que des cas les plus urgents et les plus avancés, souligne le directeur général du MSPP.  Il évoque des problèmes structurels et infrastructurels du plus grand centre hospitalier du pays.  « L’HUEH fonctionne avec une capacité réduite.  Donner des soins en quantité et des soins de qualité restent un défi à relever », souligne-t-il.  De son côté, le Dr Jessy Colimon Adrien, a fait la radiographie du plus grand centre hospitalier du pays, dépassé ces jours-ci par les événements.  Elle a évoqué les éléments qui fragilisent le bon fonctionnement de l’hôpital général, ce lundi, au cours de la 52e conférence intitulée : « les Lundis de la presse. »  « Si vous remarquez que les patients sont installés à même le sol, ce n’est pas parce qu’on est méchant mais parce qu’on n’a pas la capacité de prendre en charge tous les patients qui nous arrivent. Notre capacité d’accueil est très limitée », a balancé le Dr Colimon qui, depuis son entrée en fonction en août 2017, tente de résoudre les divers problèmes dudit hôpital, en vue d’offrir de meilleurs soins aux patients.  Les problèmes sont nombreux.  Le travail est difficile.  « Nous faisons face au problème du sous-financement chronique des soins.  80% du budget alloué à l’hôpital paie les salaires.  Les conditions de travail sont inappropriées, la sécurité physique et sanitaire du bâtiment est délabrée», a relaté la directrice exécutive, informant que pour le premier trimestre de l’année, 7 500 patients ont été auscultés en clinique extrême et 1 400 patients ont été hospitalisés.  Le plus grand centre hospitalier du pays dispose de 19 services et a une capacité de 400 lits.  Il n’a cependant que 130 médecins, 232 infirmières et auxiliaires,  35 techniciens paramédicaux et 166 résidents en formation.  Entre le personnel administratif et les agents d’entretien, il dispose de 569 employés, dont 300 membres du personnel de surface. Pour couronner le tout, une enveloppe de 5 millions de dollars est mise à sa disposition. Pour sa part, le Dr Lauré Adrien, Directeur Général du ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) intervenait sur le projet de reconstruction de l’Hôpital de l’Université d’État d’Haïti (HUEH) et sur les différents problèmes du centre hospitalier pour accueillir les malades et leur fournir des soins adéquats.  Pour réduire l’affluence des patients à l’Hôpital général, « le MSPP travaille d’arrache-pied, en vue de reprendre totalement le contrôle de l’hôpital communautaire de Delmas 2 », a déclaré le Docteur Lauré Adrien qui a déploré les conditions dans lesquelles les patients sont traités dans cette institution. Elle se réjouit de la reconstruction de l’hôpital général. 80% des travaux de reconstruction de l’hôpital sont déjà réalisés. « Il ne reste à présent que les travaux de voirie, de mécanique et d’électricité », a indiqué l’ingénieur Reynold Pauyo, Responsable de l’Unité technique d’exécution du ministère de l’Économie et des Finances (MEF).  L’hôpital général est le plus grand centre hospitalier du pays.  Avec la reconstruction du bâtiment et l’ajustement de la grille salariale que promettent les autorités, des médecins devraient être disponibles 24h/24 et le service sera de qualité et plus efficace, garantissent les responsables.  En ce qui a trait à la fermeture des deux hôpitaux de Médecin Sans Frontière, les autorités affirment avoir pris beaucoup de mesures pour aider les habitués de ces centres.  De l’ouverture du Centre des urgences de Delmas 2, au renforcement du service orthopédique de l’Hôpital général, en passant par la réouverture du service des urgences de l’hôpital La paix et pour arriver à l’installation d’un service des urgences à l’hôpital de Bon-Repos, voilà, entre autres, quelques mesures annoncées par le directeur général du MSPP.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: