accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Ouvriers : Jovenel frappé d’une totale cécité

Négocier avec les dirigeants en place est une perte de temps, car ils sont pris en otage par les groupes de pression.  Il est ridicule de dialoguer avec un Pouvoir qui est sous la férule des oligarques, c’est de la perte de temps.  Comme on le voit, la réalité ne saurait être plus différente de la fable qui a été propagée par la majorité au pouvoir, l’équipe de Jovenel et alliés.  Jovenel Moïse ment en effet constamment et, de plus en plus, même à ses propres partisans.  Et lorsque ses actions inconsidérées ont des répercussions désastreuses, il trouve des « rablableurs » qui se transforment en officines de propagande et reprennent docilement les éléments de langage de Jovenel Moïse.  Ces « rablableurs » se contentent de reprendre ces déclarations mensongères immédiatement après, sans la moindre distance critique.  Jovenel Moïse et ses alliés se moquent totalement de certains, de la primauté de la réalité du terrain qui leur devient défavorable de jour en jour.  Le gouvernement Jovenel/Lafontant distribue des cadeaux en bon père de famille au Champ-de-Mars, alors que les ouvriers sont dans les rues, alors que l’insécurité, le chômage, la vie chère font rage.  Une fillette de huit ans a été récompensée par Jovenel pour ses déhanchements (gouyad) au Champ-de-Mars.  La fillette a reçu une voiture pour ses « yayad », gracieuseté du président Jovenel Moïse, et  plus d’une dizaines de motos et des téléviseurs ont été distribués, alors que les ouvriers sont dans les rues pour exiger de meilleures conditions de travail, alors que de nombreuses institutions de l’État sont en grève, notamment l’OAVCT et que le taux d’inflation dépasse 13 %.  En effet, la Centrale autonome des travailleurs haïtiens (CATH) a annoncé deux journées de grève au niveau du Parc industriel de Caracol (Nord-Est), les mercredi 27 et jeudi 28 juin 2018, pour exiger, non seulement la suspension du prélèvement d’impôt sur le revenu des ouvrières et ouvriers, mais aussi un transport convenable pour ces derniers.  « La CATH prévoit deux journées de grève, les mercredi 27 et jeudi 28 juin 2018, dans la mesure où les autorités compétentes de la Direction générale des impôts (DGI), de la Société nationale des parcs industriels (SONAPI) refuseraient de se pencher sur ce dossier.  La demande est également adressée à l’administration de S et H Global, la compagnie qui emploie le plus grand nombre d’ouvrières et d’ouvriers au niveau du Parc de CARACOL, à travers ses sept (7) usines.  C’est un crime odieux de poursuivre ces prélèvements injustes, qui portent tellement préjudices aux travailleuses et travailleurs.  La taxe, imposée aux ouvrières et ouvriers, serait de 60 mille à 120 mille gourdes, selon les décisions prises en Conseil des ministres, en septembre 2017. Cette mesure n’est pas applicable à cette catégorie d’ouvrières et d’ouvriers, ce sont des journaliers», a dénoncé la CATH.  La centrale syndicale a exigé le remboursement des versements du mois d’octobre 2017 à date (mai 2018), la réintégration des travailleuses et travailleurs licenciés injustement et de meilleures conditions de travail pour les ouvrières et ouvriers.  « Il serait impossible pour les ouvrières et ouvriers d’accepter un salaire minimum journalier de moins de 700.00 gourdes », a conclu le secrétaire général de la Centrale autonome des travailleurs haïtiens (CATH), Fignolé St-Cyr.  De son côté, la Centrale nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA) a fait part d’une pause dans leurs mouvements de rue visant à exiger de meilleures conditions de travail, à la suite des brutalités policières subies.  « Nous observons pour le moment une trêve parce que deux des quatre journées de manifestations annoncées ont été perturbées, les lundi 11 et mardi 12 juin 2018, à cause de brutalités policières.  Deux autres journées de manifestations prévues les mercredi 13 et jeudi 14 juin 2018 ont été annulées.  Cette période de suspension provisoire sera le moment pour les syndicalistes d’évaluer et de préparer de nouvelles stratégies, en vue de forcer le gouvernement à répondre aux revendications.  Des ouvriers ont été tabassés, blessés et séquestrés par les forces de l’ordre dans les locaux de la Société nationale des parcs industriels (SONAPI)», a critiqué le coordonnateur de la Centrale nationale des ouvriers haïtiens (CNOHA), Dominique St-Éloi.  Par ailleurs, la Plateforme syndicale des usines textiles –Batay Ouvriye, a rejeté l’appel au calme lancé par le Conseil supérieur des salaires (CSS), en marge d’un communiqué, en date du 15 juin 2018, annonçant l’élaboration de son 5ème rapport pour la fixation du salaire minimum.  « Nous ne sommes pas liés par ce processus enclenché par le CSS, car le 5ème rapport sur la fixation du salaire minimum aurait dû déjà être publié », a fait savoir Télémaque Pierre, porte-parole de la Plateforme syndicale des usines textiles-Batay Ouvriye.

 

D’autre part, l’OAVCT (Office d’assurance de véhicules contre tiers) est de nouveau en grève. Jean Roudy Saint-Juste, l’un des porte-paroles du syndicat des employés de l’Office d’assurance des véhicules contre tiers, a fait part de la poursuite de la grève débutée le vendredi 15 juin 2018 au sein de l’institution.  « Avec cette grève, les employés veulent le départ du coordonnateur de la commission technique de restructuration de l’institution », a déclaré  Wolf Dubic, lors d’un point de presse, le lundi 18 juin 2018.  « Cette commission serait incapable de répondre à ses tâches, comme : régulariser le fonctionnement de l’institution, récupérer les biens alloués à l’OAVCT, réviser les contrats de nomination et soumettre des propositions au ministère de l’Économie et des Finances.  Le sabotage, le mardi 12 juin 2018, du système informatique de l’OAVCT, constitue une tentative politique, visant à nous faire porter le chapeau.  Nous n’avons aucun accès à cet espace qui est naturellement sous le contrôle des agents de la Police nationale d’Haïti », a conclu Roudy Saint-Juste.

Saintus Emmanuel

 

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: