accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Bautista, dans le viseur des États-Unis pour blanchiment

Le sénateur dominicain, Félix Bautista, est un personnage controversé en Haïti et il est souvent accusé d’avoir influencé les élections de 2011 qui ont conduit Michel Joseph Martelly à la tête du pays, en investissant de fortes sommes d’argent dans sa campagne, et que ce dernier lui en était redevable. Cette redevance a été honorée par des contrats juteux pour des firmes dominicaines dont le sénateur Bautista est soit propriétaire soit actionnaire. Ces soupçons de corruption et de blanchiment sont confirmés ou presque par le département du Trésor américain qui a décidé de geler les avoirs du membre du Grand Corps dominicain dans la république étoilée. Le mardi 12 juin 2018, le département américain du Trésor a émis un communiqué dans lequel il informe que des sanctions majeures ont été prises contre le sénateur dominicain, Felix Bautista, pour blanchiment des avoirs et pour versement de pots-de-vin à d’importantes personnalités haïtiennes qui lui ont permis d’obtenir de juteux contrats, après le tremblement de terre de 2010. La déclaration officielle du département du Trésor indique que le sénateur de San Juan de la Plata a remporté, notamment dans le cadre de la reconstruction d’Haïti, un contrat d’une valeur de plus de dix millions de dollars (tirés des fonds PetroCaribe) pour un travail qui n’est pas terminé, après avoir versé des pots-de-vin à d’importantes personnalités haïtiennes. «Les États-Unis ont donc gelé les avoirs du sénateur Felix Bautista Rosario, accusé d’actes de corruption liés à la reconstruction», souligne le communiqué. De même, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) aux États-Unis a désigné cinq entités qui sont des propriétés du sénateur Bautista ou qui sont contrôlées par ce dernier : Constructora Hadom SA, Soluciones Electricas Y Mecanicas Hadom S.R.L., Seymeh Ingenieria SRL, Inmobiliaria Rofi SA y Constructora Rofi S.A. L’ambassade des États-Unis en République dominicaine a indiqué, pour sa part, dans un communiqué, que le visa d’entrée de Bautista aux États-Unis a été annulé ainsi que celui de son épouse Sarah Haydee Peña Rojas, et de leurs enfants mineurs.

À la suite de cet acte du département du Trésor, la Chargée d’Affaires d’Haïti en République dominicaine, Miousemine Célestín et les autorités haïtiennes n’ont émis aucune accusation formelle contre le sénateur dominicain, Felix Bautista, en ce qui concerne le dossier de corruption lié à la reconstruction d’Haïti et dans lequel il est accusé par les États-Unis d’Amériques. Haïti attend les résultats des États-Unis sur cette affaire, selon ce qu’a rapporté le journal dominicain Listin Diario, citant la diplomate haïtienne, Miousemine Célestin. Comme la majorité des accusés de corruption et de blanchiment, le sénateur de la province de San Juan a rejeté d’un revers de main ces accusations qu’il qualifie d’injustifiées et assure que ni lui ni les sociétés commerciales dont il est actionnaire ne possèdent des comptes bancaires ou des avoirs de quelque nature que ce soit aux États-Unis.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: