Coup d'oeil sur le mondeEn brefNewsreel

La République dominicaine renforce ces postes militaires

Un accord de coopération pour la construction et la réparation de 80 postes militaires le long des 391 km de la frontière dominicaine avec Haïti, ainsi que la réhabilitation des voies d’accès ont été signé entre le Ministre de la Défense dominicaine le Général Rubén Darío Paulino Sem et Fernando Rosa et le président du Fonds Patrimonial des Entreprises Réformées (FONPER) le jeudi 7 juin 2018. « Le renforcement est le seul pilier du plan stratégique institutionnel 2017-2020 et c’est pourquoi nous signons cet accord. », a déclaré le ministre de la Défense dominicain. Et de poursuivre que le FONPER fournira une contribution de 50 millions de pesos (± 1 millions de dollars) afin que le Ministère se conforme pleinement à la politique de sécurité nationale du gouvernement dominicain. Par ailleurs, le fils de l’ancien dictateur, Rafael Leónidas Trujillo qui, en 1937, avait fait massacrer plusieurs milliers d’Haïtiens, a fait part de ses intentions de « défendre avant tout » la souveraineté de son pays, s’il est élu président. Ramfis Trujillo, candidat à la présidence, a dit que pour stopper la migration illicite en République Dominicaine, l’un des meilleurs éléments de solutions serait de construire un mur à la frontière et de rapatrier tous les Haïtiens illégaux. Cette déclaration a été révélée par le journal dominicain Listin Diario qui atteste que le politicien a fait savoir qu’il va « rapatrier tous les Haïtiens en situation irrégulière », au cours d’une conférence de presse tenue aujourd’hui. Ramfis Trujillo a également pris le temps de défendre sa candidature à la présidence dominicaine. « Au temps voulu, je suis prêt à présenter toute la documentation nécessaire pour que personne ne doute que je sois capable d’être le prochain président », a formulé l’homme aux micros de la presse. Il dit avoir le soutien du peuple dominicain pour matérialiser ses propositions, puisqu’il entend implanter une démocratie participative dans le pays. « Mon souhait pour le peuple dominicain est que je puisse jouir d’un gouvernement sans dictature, mais d’une démocratie complète, comme on me l’a enseignée depuis que j’étais jeune », a rappelé Trujillo. À noter que les résultats d’une deuxième enquête menée en 2017 sur les migrants en République Dominicaine ont prouvé que 87,2% des migrants sont Haïtiens. Le reste est composé de Vénézuéliens dont le pays connaît une crise politique actuellement, des Américains, des Espagnols et des Italiens.

 

Par ailleurs, un Haïtien et un Dominicain ont été appréhendés par la police dominicaine, pour meurtre, le jeudi 7 juin. Selon les informations, les deux hommes auraient provoqué la mort d’un homme qui assurait la garde de l’entrepôt d’une entreprise dans la commune de Baiota, au Sud de Santiago. L’incident s’est produit le 6 mai 2018, en tentant de voler les batteries d’accumulateurs de l’entreprise. Selon les responsables policiers, les deux individus ont été arrêtés en possession de 14 de ces objets par ordre judiciaire identifié au 3122-2018 et seront prochainement transférés devant les tribunaux, afin de connaître leur sort. L’Haïtien répond au nom de Willy Delies Jean Jean alias El Cojo et le Dominicain, Hannibal Tavarez alias El Tuerto. En outre, l’assassin de Gertrude Eugène a été condamné à 20 ans de prison. Wilner Sénat, un Haïtien qui avait tué sa femme, a été condamné le jeudi 7 juin à 20 ans de prison, par la deuxième Cour collégiale du district national de Cristo Rey. Selon les détails révélés par Listin Diario, le crime est survenu dans la nuit du 9 février 2017 pendant que la femme, Gertrude Eugène, était à son domicile. Les voisins sont venus au secours de la femme qui implorait leur aide, après avoir reçu plusieurs coups de couteau des mains de son mari. Ils l’ont retrouvée accroupie sur l’escalier de sa maison, baignant de son sang. Wilner Sénat entre temps en avait profité pour prendre la poudre d’escampette, mais il a été rattrapé par le frère de la victime, et les résidents. Gertrude Eugène a été transportée d’urgence dans un centre de santé de la capitale dominicaine, mais elle a succombé, à la suite d’une hémorragie externe, quelques jours plus tard. Entre temps, le ministère de l’Industrie et du Commerce en République Dominicaine a annoncé une baisse de 1 à 4 pesos sur le prix du carburant. Le journal dominicain Diario Libre a partagé l’information en affichant les différents prix qui sont, désormais, appliqués à compter de ce mois de juin. « Le gallon d’essence de haute qualité connaît une baisse de RD $ 4.00 et sera vendu à $ 245.30 DR.

Saintus Emmanuel

Related Articles

Close
%d bloggers like this: