accueilActualitéCoup d'oeil sur le mondeSport

Le football féminin tout près d’un exploit

Les deux sélections féminines haïtiennes en activité à savoir : l’U-17 et l’U-20, travaillent dur pour hausser le Bicolore. Si l’équipe U-17 n’a plus qu’une seule chance pour participer à la Coupe du monde Uruguay 2018, la sélection U-20, quant à elle, est déjà qualifiée même si elle s’est fait humilier, lors du tournoi amical Ladies Cup, encore appelé tournoi Toulon. La sélection nationale de football féminin U-17 affrontait celle du Mexique à IMG Academy (Bradenton, USA), le vendredi 8 juin 2018, vers 10h45 a.m, pour déterminer son adversaire en demi-finale. Ce match s’est soldé sur le score 1-1. En battant les Bermudes 10-1 mercredi soir à Bradenton, les USA se qualifient pour les demi-finales de la phase CONCACAF. Le Canada, vainqueur du Costa Rica, a raflé le dernier billet en jeu pour les demies, tout en ruinant les derniers espoirs des compatriotes de Keylor Navas dans la course au billet qualificatif pour Uruguay 2018. Haïti est le seul concurrent caribéen et de l’Amérique à vouloir disputer un des trois billets disponibles pour la phase finale aux mastodontes de l’Amérique du Nord (Mexique, Canada et USA). Après la dernière journée de phase de poule, Haïti affrontait les USA en demie, le dimanche 10 juin 2018, contrairement à son souhait de croiser plutôt le Canada. À la fin de cette rencontre, les Américaines ont gagné 3 buts à 2, pourtant les Haïtiennes menaient 1-0 au score pendant un long moment. Dans l’autre demie, le Mexique a éliminé le Canada pour s’arracher le billet pour la finale, synonyme de la qualification automatique du mondial U-17. De l’autre côté, Haïti devrait affronter le Canada lors de la petite finale pour le dernier billet qualificatif.

Les mésaventures des U-20 à la Ladies Cup, en France, semblent rappeler aux U-17 que le résultat dans le haut niveau est le produit d’un travail méthodique et continu, et qu’il ne faut pas dormir sur ses lauriers, si l’on veut rester au sommet ; il ne faut jamais se relâcher. D’autre part, à travers l’un de ses principaux sponsors : « Gazprom », pour la Coupe du monde, la Russie a mis sur pied un programme dénommé « Football for friendship », qui vise à constituer un réseau mondial de jeunes impliqués dans le football. C’est le monde entier qui sera présent à Moscou, à l’occasion de la Coupe du monde, des fans, mais aussi des jeunes footballeurs et footballeuses. « Football for friendship » invite deux jeunes de 12 ans de chaque pays membres des 211 nations de la FIFA. Un tournoi sera organisé avec eux, la veille de l’ouverture de la Coupe du monde. Parmi ces jeunes, l’un sera sur le terrain, l’autre fera office de reporter. Les équipes qui participeront dans ce tournoi à 6 porteront les noms de pays, de fleurs ou d’oiseaux connus. La jeune Haïtienne retenue est l’avant-centre de la sélection U-12 de l’Académie de « Camp Nous », Wadia Chéry, alors que Djenansky Noresty fera office de reporter. Ces deux jeunes laissent Haïti le 9 juin et seront accompagnés de Mme Monique André, conseillère du bureau fédéral, de Pierre André Mirville, Vice-président, et du Directeur technique national, Wilner Étienne. Toujours dans le souci de s’ouvrir au monde entier, la Russie a pris une autre initiative en organisant un séminaire à l’intention des capitaines des 16 équipes nationales féminines U-20 qualifiées pour la Coupe du monde France 2018 (du 5 au 24 août). « De capitaine à Leader », c’est le nom et le thème de ce programme qui vise à préparer les capitaines d’équipes à devenir de vraies leaders. Elles seront accompagnées d’un adulte responsable, et c’est Mme Margareth Graham, présidente des Tigresses, qui accompagnera Nérilia Mondésir.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: