accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Essence: le «rablableur» Guyler C. Delva

Jovenel Moïse et son équipe gouvernementale veulent à tout prix augmenter le prix de l’essence à la pompe. Son équipe entamait en catimini des consultations pour une éventuelle hausse du prix des produits pétroliers à la pompe. Jovenel Moïse et son équipe de voraces ont dit admettre que le pays ne peut pas se permettre de continuer à subventionner les prix d’essence à la pompe, au profit d’une exploitation de cette subvention par des tierces personnes. Ces tierces personnes ne sont autres que les plus pauvres. Cette décision va être prise à un moment où la population haïtienne éprouve d’énormes difficultés économiques, où la situation économique du pays agite encore des débats houleux au sein de la société haïtienne. De ce fait, cette décision aura des incidences négatives sur les ménages dont les revenus peinent déjà à combler leurs besoins fondamentaux. La hausse des produits pétroliers est transversale, en plus des poussées inflationnistes liées aux produits de première nécessité qu’elle est susceptible d’engendrer, la population verra aussi augmenter, encore une fois, les coûts du transport en commun. Le Gouvernement, à travers sa machine de propagande, surtout par la voix du « rablableur », Guyler C. Delva, Ministre de la Communication, n’arrête pas de justifier la décision d’augmenter le prix des produits pétroliers sur le marché. Il est partout pour tenter de convaincre que cette décision à venir sera favorable à la population haïtienne, particulièrement les gens issus de la masse populaire. Selon lui, la révision à la hausse du prix de l’essence constitue un facteur important dans la lutte contre la contrebande dans le pays. « Il est nécessaire que l’administration Moïse-Lafontant parvienne à collecter des fonds pour l’achat des équipements au service de l’État, afin de lutter efficacement contre la contrebande dans le pays, l’un des maux qui gangrènent notre économie », a dit Guyler C. Delva.

Mais cela ne veut pas dire que la suite va se passer sans casse. En prévision de l’augmentation des prix des produits pétroliers, le ministre de la Communication, Joseph Guyler C. Delva, a appelé la population à garder le calme et la sérénité, et à fuir toute tentative de troubles sociaux et d’actes de vandalisme. Il a fait cet appel en marge d’un point de presse le lundi 22 mai 2018. « Le gouvernement a réitéré sa volonté de procéder à ce nouvel ajustement des prix des produits pétroliers. Il a tenu à informer que les autorités policières et judiciaires prendront toutes les mesures afin de neutraliser les fauteurs de troubles », a dit Guyler Delva. De gré ou de force, le gouvernement vorace Jovenel / Lafontant va procéder à l’ajustement des prix du carburant.

En outre, plusieurs syndicalistes du secteur du Transport en commun ont pris position contre la montée du prix de l’essence à la pompe, le mercredi 23 mai 2018, dans une résolution où ils disent s’opposer à toute démarche du gouvernement visant à augmenter les prix de l’essence. Jacques Anderson Desroches, l’un des signataires de la résolution, a averti que si le gouvernement refuse d’obtempérer, il en paiera les conséquences. Questionné au sujet des accusations selon lesquelles, les syndicats ont souvent cherché à assouvir leurs propres intérêts, dans le cadre de négociations bidon avec le pouvoir, M. Desroches a donné l’assurance que la résolution sera respectée par tous ses signataires qui sont contre toute augmentation du prix de l’essence. De son côté, l’ex-sénateur Jean-Baptiste Bien-Aimé soutient que la propagande démesurée du ministère de la Communication qui tente de faire croire qu’une éventuelle augmentation serait bénéfique pour la population, est en train de produire des effets contraires à ceux escomptés. Selon lui, les sorties farfelues du ministre de la Communication, Guyler C Delva, contribuent davantage à exaspérer et à mobiliser la population contre l’augmentation annoncée des prix du carburant. « M. Delva est accusé d’incohérence et d’excès de zèle pour avoir fait savoir, à plusieurs reprises, que l’augmentation des prix de l’essence serait une manne pour la population, en ce sens qu’elle favoriserait des mesures d’accompagnement et la création d’avantages sociaux. “Paroles de propagandiste zélé” », a fait savoir Jean-Baptiste Bien-Aimé. Et de poursuivre que la vérité est qu’une telle décision serait tout simplement criminelle, eu égard aux graves problèmes de pouvoir d’achat de la population qui vit déjà dans la pauvreté et la misère.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: