accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

L’insécurité reprend de la vitesse

L’Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID) déplore la recrudescence des actes d’insécurité dans le pays, dans un communiqué de presse en date du 2 mai 2018. L’OCID exhorte les autorités policières et judiciaires à prévenir et à punir de tels actes, et à assurer la paix publique. Il encourage les autorités, acteurs politiques et la société civile à dégager un consensus national pour une gouvernance apaisée du pays. Plusieurs incidents graves ont eu lieu, dans plusieurs villes d’Haïti, au cours du dernier week-end du mois d’avril.

  • Des individus ont lancé, le samedi 28 avril 2018, des gaz toxiques au Café Trio du Cap-Haïtien (Nord), lors d’une conférence animée par les sénateurs Youri Latortue (Artibonite) et Jacques Sauveur Jean (Nord-Est). Les échanges portaient sur le dossier de la dilapidation des Fonds PetroCaribe, dans lequel seraient impliqués d’anciens hauts fonctionnaires de l’État et des proches du pouvoir actuel. Cet incident ayant semé la panique auprès des participantes et participants en proie à la suffocation a fait un mort (Jacques Dubois) et plusieurs blessés. Dans un communiqué de presse, le premier ministre Jack Guy Lafontant a condamné avec véhémence cet incident grave.
  • Le vendredi 27 avril 2018, des individus ont incendié, à Thiotte (Sud-est), deux véhicules qui transportaient des agents de la Brigade d’Intervention contre l’Insécurité Foncière (BRICIF), une unité spécialisée de la Police nationale d’Haïti (PNH) et deux arpenteurs, lors de l’exécution d’un jugement relatif à un conflit terrien. Sous la menace de ces individus, les agents ont pris la fuite en abandonnant leurs véhicules et leurs armes.
  • Par ailleurs, trois maisons sont détruites et plusieurs autres endommagées, lors d’un incendie éclaté dans la soirée du samedi 28 avril 2018, non loin de la place des Gonaïves (département de l’Artibonite).
  • D’autre part, une personne aurait été tuée par balles à Martissant, consécutivement à des affrontements entre gangs rivaux de Grand-Ravine et de Ti Bois, le 1er mai. La victime supposée habiterait le corridor TiChou et serait un houngan connu sous le nom d’Alfred. Le présumé houngan était en pleine conversation téléphonique lorsqu’il aurait reçu une balle à la tête, a précisé un résident. C´est l’enterrement d’un chef de gang nommé Zòrèy, tué la semaine dernière, qui aurait déclenché les hostilités entre les deux gangs.
  • Parallèlement, un employé civil de la Police nationale d’Haïti (PNH) a été tué par balles, dans l’après-midi du dimanche 8 avril 2018, au Bicentenaire (Boulevard Harry Truman). À la suite de la mort de cet employé, une situation de tension a régné au Bicentenaire et à Portail Léogâne où des tirs d’armes entre gangs rivaux ont été entendus durant la journée.

Depuis quelques semaines, le dossier des gangs armés qui font la loi dans les quartiers populaires, a refait surface, après la disparition, à Grand-Ravine du photojournaliste Vladjimir Legagneur, le mercredi 14 mars 2018. La population attend toujours les résultats de l’analyse des tests d’ADN sur des ossements frais et parties de corps humains récupérés à Grand-Ravine par la police scientifique, en vue de déterminer s’ils correspondent ou non aux restes du photographe-journaliste.

Jean Hervé Altidor

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: