accueilActualitéNewsreel

L’armée d’Haïti et ces choix douteux

Jovenel Moïse nous avait promis une armée « Rose », différente de celle démobiliser en 1994, une armée professionnelle pouvant travailler dans la reforestation, mais avant même que les militaires prennent officiellement fonction et commencent à commander, l’armée de Jovenel se fait déjà critiquer. Le Haut Commandement des Forces armées d’Haïti (FAD’H) vient de faire sortir une note de presse rappelant l’article 4.2 bis des Règlements généraux de l’institution, aux militaires démobilisés qui ne cessent d’exiger leur réintégration. Selon ce que mentionne la note qui répète l’article de l’arrêté qui rétablit les FAD’H, les protestataires font toujours partie du « personnel en réserve » de la FAD’H qui compte : les officiers enrôlés ; les officiers et enrôlés réformés ; les officiers et enrôlés mis en disponibilité. Le Haut Commandement rappelle, cependant, que ces militaires doivent garder « un comportement digne », s’ils veulent espérer un retour au sein de l’armée, selon ce que prévoient les articles 4-8 et 4-103. Le député Abel Descollines a partagé ses inquiétudes sur la dernière décision du Haut Commandement de l’Armée d’Haïti qui compte réintégrer les anciens militaires. Le député de Mirebalais craint que cette note, signée par le lieutenant-général Jodel Lesage, ne profite à certains militaires qui sont en contravention avec la justice haïtienne. « Je crois qu’il est important que le Haut Commandement apporte une clarification à la note », déclare Abel Descollines. Il se dit aussi préoccupé sur l’âge de ces anciens militaires qui, pense-t-il, pourrait constituer un autre obstacle. « Un retraité de 70 années, va-t-il pouvoir servir l’armée », s’interroge le député. Dans une note publiée le 8 avril dernier, le commandant des Forces armées d’Haïti, Jodel Lesage, a rappelé aux anciens miliaires qu’il compte les réintégrer, au regard de l’article 4.2 des règlements généraux de l’institution. Il les invite à garder « un comportement digne d’un vrai militaire », s’ils veulent espérer ce retour. Les militaires démobilisés qui ont toujours réclamé leur réintégration n’ont pas encore réagi. On dirait une mauvaise blague, quand le haut État-major veut faire réintégrer des vieux dans l’armée. Que vont faire ces grands-pères, que peuvent-ils apporter, sinon leurs expériences ? Mais, considérant que cette nouvelle force doit être différente de l’ancienne, intégrer les anciens militaires avec leur mentalité ne fera que permettre à ces gens de recommencer à perpétrer les mêmes agissements qu’ils avaient dans le temps. Depuis l’annonce du retour de la FAD’H par l’administration de Jovenel Moïse, plusieurs militaires de l’ancienne armée ont enfilé leur kaki pour exiger leur réaffectation. Le 20 mars dernier, plusieurs d’entre eux, basés aux Gonaïves, ont menacé de prendre les armes si leur requête n’était pas considérée. Avec cette note du haut État-major permettant leur réintégration, il faut espérer que cela va calmer leur hargne.

Altidor Jean Hervé

 

Related Articles

Close
%d bloggers like this: