accueilActualité

Retraite : la vaste mascarade…

Dans l’indifférence générale, les sénateurs du PHTK et leurs alliés tentaient de redorer leur blason à travers leur fameux régime de retraite spéciale, une mascarade pour gaspiller des milliers de dollars et pour mieux enterrer le dossier PetroCaribe.  Cette vaste mascarade, une fois de plus, mise en œuvre par le président du Sénat, Joseph Lambert, est une tentative de reconquérir une certaine crédibilité auprès de la société après leur coup sur le dossier épineux du rapport sur l’utilisation des Fonds PetroCaribe.  Depuis que l’élu du Sud-Est, Joseph Lambert détient (deux mois) les rennes du Sénat, cette institution peine à fonctionner.  La crédibilité du Sénat s’est largement effritée ces derniers jours, à la suite des divers scandales qui ont éclaté, notamment le coup monté sur le dossier PetroCaribe.  Depuis lors, un bras de fer s’est engagé entre les sénateurs de l’opposition et les groupes de sénateurs du PHTK et alliés, soutenant sans réserve le gouvernement de Jovenel/Lafontant.  Quasiment, aucune séance plénière n’a été réalisée depuis le vote de la résolution par la majorité, le 1er février dernier.  Ils ont été au total seize sur vingt neuf sénateurs qui participaient à cette mascarade de retraite au Royal Decameron, sur la Côte-des-Arcadins, le lundi 12 mars 2018.  Les grands absents : les opposants farouches au pouvoir. D’autres pères conscrits, réputés proches du gouvernement, n’y participaient pas non plus.  Après quatre jours de charabia, ils n’ont rien fait de concret, à entendre le sénateur Évalière Beauplan.  « Ils n’y ont rien dit sinon que souligner les mêmes problèmes sans rien proposer.  Ils ont davantage montré qu’ils vont amender le règlement intérieur pour prendre des sanctions contre ceux qui ont des revendications.  Cela ressemble beaucoup plus à une conspiration de la majorité contre la minorité, » a relaté Évalière Beauplan.

 

Mea culpa des suppôts

En effet, en marge de leur mascarade de retraite pour remplir leur ventrière, le clan PHTK et alliés ont pris la décision de rouvrir le débat sur le rapport PetroCaribe.  La décision a été adoptée lors d’une retraite des pères conscrits visant à trouver une solution à la crise au Grand Corps.  Selon le document, la résolution ayant permis le transfert du rapport de la commission spéciale d’enquête sur la gestion des fonds PetroCaribe à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA), sera remise en débat. Il s’agissait de l’une des exigences des sénateurs de l’Opposition.  Les membres de la commission et les sénateurs modérés avaient critiqué la résolution arguant qu’elle n’avait pas été adoptée lors d’une séance plénière régulière. Aucun membre de la commission n’avait pris part à la séance.  La décision des sénateurs de la majorité permet de relancer le débat sur la mauvaise gestion des fonds PetroCaribe au Parlement. Les sénateurs modérés et ceux de l’opposition réclamaient que le Grand Corps se dessaisisse d’un dossier déjà traité par les autorités judiciaires.  Le président du Sénat, Joseph Lambert, espère que cette décision permettra de reprendre un fonctionnement régulier du Grand Corps.  En raison du conflit sur le dossier PetroCaribe, aucune séance plénière n’a pu être réalisée depuis plus de 45 jours.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: