accueilActualité

Le départ d’un militant

L’ingénieur-agronome Gérald Mathurin, ancien ministre de l’Agriculture durant la présidence de René Préval et dirigeant de la Coordination Régionale des Organisations du Sud-Est (CROS), est décédé le samedi 3 mars 2018, à l’âge de 64 ans, des suites d’un accident vasculo-cérébral (avc). Hospitalisé le dimanche 25 février 2018, à Port-au-Prince, après une crise, Mathurin paraissait s’améliorer au milieu de la semaine, malgré le scepticisme de son médecin traitant, a confié son entourage.  Malade depuis quelque temps, l’ancien ministre avait pu globalement se remettre de plusieurs crises.

« C’est une nouvelle dévastatrice », a réagi l’ex-sénateur Edgard Leblanc, dirigeant de l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL) et ancien président de l’assemblée nationale. « Je ne voulais pas (le) croire », a-t-il poursuivi, ajoutant que « tout le monde souhaitait l’amélioration de sa santé ».  La CROS, mouvement conduit par Gérald Mathurin, était « un des principaux alliés de l’OPL depuis 2009 », a précisé Edgard Leblanc.  À deux reprises, en 2015 et 2016, Mathurin s’était porté candidat au Sénat sous la bannière de l’OPL pour le Sud-Est, et sa candidature avait été rejetée par les Conseils électoraux de ces deux périodes pour absence de décharge de sa gestion comme ministre.  Selon des informations, la documentation partielle ou totale concernant la gestion de Mathurin en tant qu’ancien ministre ne serait pas disponible, à la suite des dommages causés au local du ministère de l’Agriculture, lors du tremblement de terre de 2010.  Il est question également d’un incendie qui aurait affecté le même ministère.  « Malheureusement, Gérald Mathurin n’a pu avoir un leadership politique, à cause de cette question de décharge », regrette Leblanc.  Gérald Mathurin, a été ministre de l’agriculture durant 7 mois, du 6 mars 1996 au 25 octobre 1997.  Comme quelques autres ministres, il a démissionné et est parti avec le premier ministre Rosny Smarth, de l’OPL, à la suite d’une crise au niveau du bloc au pouvoir.  Gérald Mathurin fut « une voix au conseil des ministres », se rappelle Edgard Leblanc.  Au niveau de la société civile, il a conduit beaucoup de combats, particulièrement pour la mise en place des collectivités territoriales.

Le Mouvement des paysans sans terre (MST) du Brésil rend hommage à l’ingénieur-agronome Gérald Mathurin. Tout en se disant attristé par la nouvelle de la mort de « ce grand ami », le MST exprime sa solidarité à toute la famille, aux amis, aux militants, touchés par ce deuil, ainsi qu’à toutes les organisations au sein desquelles Mathurin a combattu comme : la Platfòm Je nan Je, Kat je Kontre et l’Organisation du Peuple en Lutte (OPL), pour changer la réalité haïtienne.  Le dirigeant de la CROS aimait dire : « Batay la pa fasil, men n ap kontinye pi rèd » (le combat n’est pas facile, mais nous le poursuivrons sans relâche), se souvient le Mouvement des paysans Sans Terre.

La mort de Mathurin constitue une vraie perte pour Jacmel, pour le Sud-Est, pour le monde du savoir, a déclaré, sur son compte twitter, le sénateur du Sud-Est, Joseph Lambert, président du Sénat et ancien adversaire politique de Gérald Mathurin. Il se dit profondément touché par ce deuil.

Les funérailles de l’ancien ministre ont eu lieu le dimanche 11 mars 2018 à Jacmel (Sud-Est). La veille, une cérémonie d’hommage avait été organisée à Port-au-Prince pour saluer le départ de cet homme engagé.

Altidor Jean Hervé

Related Articles

Close
%d bloggers like this: