accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

CARICOM : à qui profitent les retombées ?

Les lundi 26 et mardi 27 février 2018, plus de 14 délégations issues des pays du Marché Commun de la Caraïbe (CARICOM) ont pris part à la 29e réunion intersession de la conférence des chefs d’États et de gouvernements de cette structure dont Haïti est membre depuis 2002.  Les échanges ont eu lieu à l’hôtel Marriott (Bois-Patate), alors que les invités ont été hébergés à l’hôtel Karibe (Pétion-Ville).  L’assurance post-désastre et l’intégration de la langue française ont été les points débattus par le président haïtien, Jovenel Moïse, en marge de son intervention le lundi 26 février.  Haïti assure la présidence tournante de la CARICOM.  Par conséquent, le président de la République, Jovenel Moïse, est le président de l’organisation de janvier à juin 2018. L’assurance post-désastre est la priorité du chef de l’État, durant son mandat à la présidence de cette structure régionale.  En outre, de nombreuses thématiques ont été discutées par les participants comme : la gestion des désastres, le changement climatique, la sécurité, circulation de biens et de citoyens, la communication.  L’incidence élevée de la criminalité et de la violence dans la Communauté a été également examinée.  Les plans visant à renforcer les éléments clés du marché et de l’économie uniques de la CARICOM (CSME), y compris ceux liés aux voyages et au commerce ont été avancés.  La discussion a porté également sur les principaux problèmes de transport, y compris les services aériens régionaux, et sur la promotion des initiatives régionales dans le secteur du tourisme visant à stimuler la croissance durable dans le secteur.

Le cas des pays membres sur la liste noire américaine  

Les responsables se sont penchés, en marge des discussions, sur l’impact des actions de mise en liste noire sur les États membres de la CARICOM.  En décembre dernier, les USA ont inclus quatre États membres sur une liste de pays qu’ils considéraient comme des juridictions fiscales non coopératives.  Il existe également une préoccupation constante concernant les stratégies de réduction des risques par les banques mondiales et l’étiquetage des États membres de la CARICOM dans certains milieux comme des paradis fiscaux.  Du fait, Haïti accueille les invités.   Tous ont été pris en charge par le gouvernement haïtien.  À en croire l’ambassadeur d’Haïti au sein de la CARICOM, Peterson Noël, une enveloppe de 40 millions de gourdes a été mis à disposition pour cette activité.  « C’est un budget prévisionnel, on ne va pas dépenser la totalité du montant.  Les chiffres font toujours peur en Haïti.  Mais il serait intéressant d’aller dans les détails.  L’État va payer l’hébergement de 15 chefs de délégation pendant cinq jours.  Il y a des participants qui vont arriver au pays dès le 24 février.  L’hébergement, le transport, la location de véhicules, la restauration, tout sera assuré par le pays hôte », avait-t-il détaillé.  Avant l’ouverture des audiences, le président Jovenel Moïse a eu un entretien avec le Premier Ministre des Bahamas, le dimanche 25 février, au Palais national.  Cette rencontre de haut niveau s’est tenue entre le Président Jovenel Moïse, accompagné du Premier Ministre Jacques Guy Lafontant et Hubert Minnis, le Premier Ministre du Commonwealth des Bahamas.  La réunion s’est déroulée dans une atmosphère de cordialité, d’ouverture et de compréhension mutuelle.  Les discussions ont porté, entre autres, sur la mise en œuvre des trois accords signés à Nassau, le 29 juillet 2014, entre les Bahamas et Haïti : l’accord-cadre de coopération bilatérale, l’accord de coopération commerciale et technique dans le domaine du contrôle de la qualité des produits agricoles et des pêcheries exportables et l’accord sur la promotion et la protection des investissements.  En plus, le président Jovenel Moïse a offert un cocktail de bienvenue à tous les participants, le dimanche 25 février 2018.  Entre temps, le ministère du Commerce et de l’Industrie avait organisé le jeudi 23 février, une causerie sur l’intégration d’Haïti dans le commerce de la CARICOM.

Emmanuel Saintus

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: