accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

ONG : exploitation sexuelle ou aide…

Selon une enquête conduit par le quotidien britannique The Times, on dénonce un scandale sexuel commis en Haïti par des employés de l’organisation OXFAM. Selon le « Times », des employés de l’organisation humanitaire ont eu recours à de jeunes prostituées en Haïti, au cours d’une mission consécutive au séisme de 2010. The Times a mené cette enquête sur l’exploitation sexuelle, l’intimidation et le téléchargement de pornographie dans laquelle est impliquée l’ONG OXFAM, l’une des plus importantes institutions de charité anglaise. La numéro 2 d’OXFAM a jeté l’éponge. Penny Lawrence, directrice générale adjointe de l’ONG dans la tourmente en raison d’un scandale sexuel impliquant des responsables de l’organisation en Haïti, a démissionné le lundi 12 février 2018. Cette démission fait suite aux révélations du quotidien britannique Times concernant ce scandale à caractère sexuel. Exprimant sa « tristesse » et sa « honte » de « la conduite d’employés au Tchad et en Haïti (…) incluant le recours à des prostituées », Penny Lawrence, qui était à l’époque directrice des programmes internationaux, a annoncé sa démission de ses fonctions dans le communiqué suivant : « Au cours des derniers jours, nous avons pris conscience que des questions avaient été soulevées au sujet du comportement du personnel [d’Oxfam] au Tchad et en Haïti, pour lesquelles nous n’avons pas réagi de manière adéquate. Il est maintenant clair que ces accusations — liées au comportement du directeur de pays, de membres de son équipe au Tchad et impliquant le recours à des prostituées — ont été soulevées avant qu’il ne s’installe en Haïti. En tant que directrice des programmes à l’époque, j’ai honte que cela soit arrivé sous ma direction et j’en prends l’entière responsabilité. »
Selon le Times, des groupes de jeunes prostituées étaient invités dans des maisons et des hôtels payés par OXFAM. Une source citée par le quotidien dit avoir vu une vidéo d’une orgie avec des prostituées portant des tee-shirts d’OXFAM. Le quotidien affirme, en outre, qu’OXFAM n’a pas prévenu d’autres organisations non gouvernementales du comportement des employés impliqués dans ce scandale ; ce qui leur a permis d’obtenir par la suite des missions auprès de personnes vulnérables dans d’autres zones de catastrophes naturelles. Ainsi, le Belge, Roland van Hauwermeiren, 68 ans, contraint de démissionner, comme l’a confirmé OXFAM, de son poste de directeur pour Haïti de l’organisation, après avoir admis avoir engagé des prostituées, est devenu chef de mission pour Action Contre la Faim (ACF) au Bangladesh de 2012 à 2014. ACF avait contacté OXFAM avant de recruter Roland van Hauwermeiren, mais l’ONG ne lui avait pas donné les raisons de sa démission, a déclaré Mathieu Fortoul, porte-parole d’ACF. OXFAM a assuré avoir ouvert immédiatement, en 2011, une enquête interne. Quatre employés avaient été licenciés et trois autres avaient démissionné, dont Roland van Hauwermeiren, avant la fin de cette enquête.
Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: