accueilActualité

Arrivée bruyante de la Caravane dans l’Ouest

Le président haïtien, Jovenel Moïse, a tenu une importante rencontre, le lundi 15 janvier 2018, au Palais National, avec les différents cartels municipaux de la région métropolitaine de Port-au-Prince, à l’approche du déploiement de la Caravane du Changement dans le département de l’Ouest. D’importantes décisions ont été adoptées à cette occasion, en vue d’aboutir à la redynamisation des Mairies pour mieux jouer leur partition dans l’effort d’assainissement du département de l’Ouest. La semaine écoulée, le président de la Fédération des Maires d’Haïti, Jude Édouard, avait fait état d’un partenariat en vue de la réalisation d’un programme d’assainissement dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Les maires des 9 villes avaient sollicité l’appui de la Présidence et des organismes publics dans cet effort.

Le président de la République l’avait dit. La solution aux problèmes de l’insalubrité de l’aire métropolitaine est dans sa poche. À partir du 7 février prochain, la Caravane du changement arrivera dans le département de l’Ouest et avec elle, l’assainissement de Port-au-Prince et des communes avoisinantes. «L’arrivée de la Caravane du changement dans le département est porteuse d’espoir,» a fait savoir au Nouvelliste, Nice Simon, mairesse de la commune de Tabarre. « Le président va faciliter des prêts aux mairies pour l’acquisition d’engins lourds, afin d’avoir nos propres moyens d’intervention », a-t-elle affirmé. Les maires de l’aire métropolitaine doivent soumettre la liste de leurs besoins en termes d’engins lourds, et le chef de l’État étudiera avec les concessionnaires de la place, la possibilité d’accorder des prêts sur trois ans aux municipalités, a expliqué au journal, Nice Simon. En ce qui concerne la commune de Tabarre, le chef de l’État a promis d’asphalter la plupart de ses routes. « On a déjà construit les caniveaux et le président a promis d’asphalter les routes. Il y a un projet aussi de gabionnage et du curage sur la rivière Grise… », a ajouté Nice Simon. Pour sa part, le maire de Port-au-Prince a confié au Nouvelliste que le président de la République lui a promis six camions compressifs pour le ramassage des ordures. Youri Chevry confirme que Jovenel Moïse a demandé aux maires de l’aire métropolitaine de lui soumettre une liste d’engins lourds pour suivi.

Le président de la République a visité le vendredi 12 janvier le Service d’Entretien d’Équipements Urbains et Ruraux (SEEUR), un service déconcentré du MTPTC, afin de faire l’inventaire des équipements disponibles, avant l’arrivée de la Caravane dans le département. Il dit avoir trouvé beaucoup de matériels tombés en panne pour un rien.

Port-au-Prince accueille, les 11, 12 et 13 février prochains, le carnaval national, la plus grande fête populaire du pays. Si rien n’est fait, les couleurs des festivaliers feront un drôle de contraste avec les ordures qui font la loi à Port-au-Prince. Mais, quatre jours avant les festivités, soit le 7 février, Jovenel Moïse célébrera son premier anniversaire au pouvoir. À l’occasion, le chef de l’État a décidé – comme il l’a annoncé depuis plusieurs semaines – d’amener sa « Caravane du changement » dans l’Ouest, ce programme qu’il croit être la solution aux principaux problèmes du pays.

Dans certaines villes, on vante les bienfaits de la Caravane du changement qui permet de construire ou d’asphalter des tronçons de routes, de curer des rivières. Dans d’autres régions, c’est un programme mal-aimé pour sa gestion opaque, un programme qui n’achève pas des travaux entamés ou les bâcle. Quoi qu’il en soit, la Caravane du changement arrive à Port-au-Prince sous peu, avec pour objectif, entre autres, d’assainir la capitale et des communes avoisinantes. Pour une capitale aussi sale avec des autorités municipales dépassées, la Caravane ne peut être que la bienvenue.
Altidor Jean Hervé

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: