ActualitéPratiques culturellessciences et santéSport

Les Cayes entre la promesse, l’éducation et la festivité

La ville des Cayes démarre le nouvel an avec les promesses du Président de la République, de construire un aéroport international mais aussi avec la traditionnelle « Okay sou bekàn » et Jovenel était de la partie. Le Président de la République, Jovenel Moïse, a participé, le mardi 2 janvier 2018, dans la ville des Cayes, dans le département du Sud, à la cinquième édition de l’activité “Okay sou bekàn” où des centaines de cyclistes, le maire de la ville, Gabriel Fortuné et d’autres personnalités politiques, visant à inciter les jeunes à l’éducation et à l’excellence. Le Président Jovenel Moïse a profité de son passage aux Cayes pour participer à la huitième édition de la Journée du livre. Le thème de cette édition : « Ann Pedale Ak Etid Nou Pou Yon Demen Miyò » (Poursuivons nos études pour un lendemain meilleur), a été sélectionné en honneur aux élèves des Cayes et du Département du Sud ayant figuré parmi les lauréats nationaux, dans le cadre des examens de baccalauréat pour l’année 2017.

L’idée est d’inciter les autres jeunes de la ville, du département du Sud et du pays en général, à s’adonner à leurs études et à y être excellents. « Car c’est le meilleur moyen de réussir et de contribuer au développement de son pays », dit croire Rebecca Sénat, viceprésidente de « Vèkèlè », le groupe à l’origine de l’initiative. La semaine dernière, une conférence-débat a été tenue par les organisateurs sur l’importance de l’éducation dans une communauté, en prélude à la journée des gens qui pédalent. « Okay Sou Bekàn », en tant qu’évènement à caractère social, est tout d’abord l’expression d’une certaine nostalgie. L’objectif premier est de faire revivre la culture de la bicyclette, jadis très en vogue dans la ville hospitalière. Il a aussi pour objectif d’inviter la population à s’impliquer dans la lutte contre la pollution de l’air, en se servant moins des véhicules utilisant du carburant, au bénéfice des bicyclettes qui, premièrement, ne polluent pas, ensuite, permettent aux utilisateurs de faire de l’exercice physique en roulant. À cette occasion, M. Moïse a promis la construction d’une nouvelle infrastructure dans la ville des Cayes, déjà choyée par sa Caravane du Changement. « À mon départ le 7 février 2022, cet aéroport (Ndlr : Antoine Simon) sera international. Je sais que cette annonce provoquera des remous, comme à chaque déclaration que j’ai faite.

L’aéroport des Cayes aura 3 150 mètres de piste, il aura un autre terminal et un tarmac pouvant recevoir des avions qui passeront la nuit […] », a-t-il détaillé, sous les applaudissements de ceux qui écoutaient sa
promesse.« Avec cet aéroport, les voyageurs dont la destination finale est le Sud n’auront pas à transiter à Port-au-Prince, comme c’est le cas pour les gens du Nord », fait-il remarquer. Jovenel Moïse a souligné qu’il tient à respecter toutes les promesses qu’il a déjà faites. « On dit toujours que je fais trop de promesses. Je veux que le monde entier sache que je vais honorer toutes les promesses que j’ai faites durant la campagne électorale ainsi que celles faites depuis mon accession à la présidence », a-t-il assuré. Jovenel Moïse n’est pas le premier à avoir promis de transformer l’aéroport Antoine Simon, qui n’a pas généré de trafic depuis 2005, en aéroport international. Le 1er février 2013, le Premier ministre d’alors, Laurent Lamothe, avait procédé à la pose de la première pierre de l’aéroport international Antoine Simon. Ces travaux d’agrandissement devaient coûter 26 millions de dollars et durer deux ans. Du Carrefour Aurel, la manifestation est passée par les 1e Grand rue Nicolas Geffrard, Boulevard des quatre chemins jusqu’à Gelée, où les participants ont poursuivi avec les festivités. Des membres de la presse et des agents de la Police nationale ont accompagné l’activité jusqu’à sa destination.
Altidor Jean Hervé

Related Articles

Check Also

Close
Close
%d bloggers like this: