accueilActualitéCoup d'oeil sur le monde

Gonaïves: Encore et toujours des appels à l’unité…

À l’occasion du 214e anniversaire de l’indépendance d’Haïti, le lundi 1er janvier 2018, aux Gonaïves, sur la Place d’Armes de la ville, le Président Jovenel Moïse a adressé un message à la population. Les activités ont débuté par le lever du drapeau pour continuer avec le dépôt d’une gerbe de fleurs au pied des monuments de la Place d’Armes, en mémoire des héros de l’indépendance, puis une messe à la Cathédrale du Souvenir des Gonaïves a été suivie du Te Deum. Lors des discours, le Maire de la ville a fait l’éloge du chef de l’État, Jovenel Moîse. Ensuite, le chef de l’État s’est adressé à la nation Haïtienne en ces termes. « Ici, aux Gonaïves, un jour comme aujourd’hui, en 1804, sur la Place d’Armes dans la ville des Gonaïves, nos ancêtres […] ont corrigé cette balance [l’esclavage], ils ont fondé Haïti. L’histoire d’Haïti nous montre clairement que lorsque le peuple croit en une idée et qu’il s’engage à se battre pour elle, il n’y a pas de sacrifice qu’il ne va pas faire pour la réaliser, rien ne peut l’arrêter. C’est lorsque nous améliorons notre héritage pour le transmettre à nos enfants, dans de bonnes conditions que nous pouvons dire que le pays est véritablement indépendant. Nous avons fait l’indépendance politique qui est très bonne.

Aujourd’hui, nous sommes une Nation, aujourd’hui nous sommes un peuple. Mais les grandes batailles de l’indépendance économique, c’est pour celle-ci que nous devons nous unir […] cette idée d’indépendance, c’est une idée qu’il nous faut rentrer dans nos têtes pour retirer le pays de sa situation actuelle. De 1804 à aujourd’hui […] nous devons nous questionner sur ce que nous avons fait de l’héritage de nos ancêtres, ce que nous avons fait du pays, ce que nous avons décidé de faire avec. Est-ce que nous avons pris (conscience) d’où nous sommes et d’où nous voulons aller ? […] Les enfants de 1804 ne doivent pas avoir peur de la vérité. Je le dis en vérité, où la Nation se trouve aujourd’hui, elle ne peut pas y rester. Où nous sommes aujourd’hui ne nous ressemble pas, ce n’est pas notre place. Où nous sommes, ce n’est pas cela que Toussaint Louverture, Jean-Jacques Dessalines, Henry Christophe, Alexandre Pétion, Capois LaMort voulaient pour le pays. Ce n’est pas pour cela qu’ils ont sacrifié leur tête. Le rêve est dans l’impasse depuis trop longtemps, les conflits, la jalousie, la division, nous ne pouvons pas continuer avec ça. La vie a dormi trop longtemps dans le carrefour du danger. Misère, corruption, division, corruption, insécurité sont présents depuis trop longtemps dans la société. Notre ennemi aujourd’hui, c’est nousmême. Il est parmi nous, il est dans nos coeurs. C’est parce que souvent nous ne voulons pas respecter les règles du jeu, c’est parce que souvent nous ne voulons pas respecter nos frères et soeurs à nos côtés, c’est parce que souvent nous ne voulons pas respecter comment l’autre pense, c’est parce que souvent nous ne voulons pas respecter la loi. L’héritage est menacé. Qu’avons décidé de faire avec le pays ? Sommes-nous prêts à relever les nouveaux défis ? Sommesnous déterminés à faire émerger notre pays, émerger l’économie de notre pays ? ».

Après les mots du président de la République, les activités se sont poursuivies à travers un défilé des militaires des Forces Armées d’Haïti (FADH), des agents de la Police Nationale d’Haïti (PNH). La fanfare du Palais national a offert le défilé traditionnel en l’honneur des Héros de l’indépendance. Par ailleurs, le dimanche 31 décembre 2017, Sa Majesté, le Roi Abdallah II de Jordanie (Abdallah ben al-Hussein al-Hashem) a envoyé un télégramme de félicitations au Président Jovenel Moïse, à l’occasion du 214e anniversaire de l’indépendance d’Haïti. Dans son télégramme, le Roi Abdallah II, souhaite que le Président Moïse garde sa bonne santé et que son pays continue de progresser et de prospérer. Pour sa part, l’Ambassadeur Irwin LaRocque, Secrétaire général de la CARICOM a adressé ce message de félicitations au Président Jovenel Moïse, à l’occasion
du 214e anniversaire de l’indépendance d’Haïti, le 1er janvier 2018. « Excellence, La Communauté des Caraïbes (CARICOM) adresse ses plus chaleureuses félicitations au Gouvernement et au peuple de la République d’Haïti, à l’occasion du 214e anniversaire de l’indépendance. En tant que Nation et en tant que membre de la Communauté des Caraïbes, cette occasion est en effet une cause de célébration, puisque l’histoire a prouvé que le succès de la révolution haïtienne s’est étendu au succès social et politique de la région. La République d’Haïti a démontré sa résilience au monde, à de nombreuses reprises. Le courage et l’adversité du peuple haïtien ont servi d’inspiration aux peuples de la région. La contribution du pays au monde de l’art, de la musique, de la littérature et du monde académique a acquis une renommée internationale à Haïti. Haïti a également marqué la Communauté des Caraïbes, notamment par son engagement en faveur du bien-être des personnes handicapées. La CARICOM se réjouit de la présidence d’Haïti à partir du 1er janvier 2018 et espère que son “leadership” fournira un environnement favorable à l’avancement de nos efforts d’intégration. La Communauté des Caraïbes salue Haïti alors qu’il poursuit sa route vers l’autodétermination. »

Emmanuel Saintus

Related Articles

Close
%d bloggers like this: