Le Forum sur la compétitivité et l’investissement a connu une fin prometteuse

Le Forum sur la Compétitivité et l’Investissement (FCI) 2017 s’est tenu, du mercredi 20 au vendredi 22 septembre 2017, au Centre de convention de la Banque de la République d’Haïti (BRH). Ce Forum a été lancé, le mercredi 20 septembre 2017, en présence du premier ministre Jack Guy Lafontant, des membres du gouvernement, des parlementaires et des représentants de la communauté internationale. Réalisée conjointement par le gouvernement haïtien et les associations et Chambres de commerce du secteur privé d’Haïti, cette activité vise à « discuter, de manière structurée, sur les composantes d’un plan d’actions pour l’amélioration de la compétitivité, le développement des entreprises et l’attraction de l’investissement ». C’est ce qu’a fait savoir Frantz Bernard Craan, directeur du Forum économique du secteur privé et président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Haïti (C.C.I.H). Pendant ces trois jours, les organisatrices / organisateurs et participantes / participants à cet événement vont « chercher des stratégies, pouvant faciliter le développement des emplois et de l’économie, en encourageant les investissements privés et en rendant compétitives, les entreprises locales », indique Tessa Jacques de la direction générale du Centre de Facilitation des Investissements (CFI). L’agriculture et l’agro-industrie, le tourisme, la culture et les industries créatives, les industries textiles et d’assemblage, les Business Process Outsourcing (BPO), les Technologies de l’information et de la communication (TIC), la construction et l’immobilier sont les secteurs compétitifs et stratégiques, retenus dans le cadre dudit Forum. « Il s’agit (…) de consentir des engagements concrets qui contribueront au redressement de la situation économique du pays. (…) En résumé, nous voulons jeter les bonnes bases du développement économique et social de notre chère Patrie », a soutenu, dans son discours, le chef du gouvernement Jack Guy Lafontant. Classée 134e sur 140 pays, avec une moyenne de 3,18 dans l’Indice mondial de la compétitivité 2015-2016, Haïti s’est vue écarter du classement 2016-2017. Sans un environnement économique stable, l’attraction des investissements et le développement de la culture entrepreneuriale deviennent difficiles. Le contexte socio-économique s’est aggravé durant ces dernières décennies. Le pays fait face à de nombreuses autres contraintes structurelles, notamment l’obsolescence du cadre légal des affaires, le manque d’énergie et d’infrastructures et l’instabilité sociopolitique, reconnaît Lafontant. Sous le regard du président de la République, Jovenel Moïse, accompagné du Premier ministre Jack Guy Lafontant, la restitution des discussions autour des thèmes débattus durant le Forum sur la Compétitivité et l’Investissement a été effectuée par le coordonnateur de la Commission des réformes des finances publiques et de la gouvernance économique, dans l'après-midi du vendredi 22 septembre 2017, au Centre de convention et de documentation de la BRH. Fraichement rentré de voyage, le chef de l’État a procédé à la clôture du forum. Cette troisième et dernière journée a été marquée, entre autres, par la présentation du professeur Michael Porter autour du thème « Une stratégie pour que Haïti prospère » et par la restitution des discussions effectuées au cours des différentes sessions tenues sur l’environnement des affaires, l'agriculture et l’agro-industrie, l'énergie, le tourisme et la culture, la construction et le développement immobilier, les industries textiles et d’assemblage, etc. La fin des discussions n’est qu’une étape franchie. Le cap sera mis sur la mise en place du secrétariat de réformes qui assurera le suivi de la mise en œuvre d’un plan d’action 2017-2022 sur la compétitivité et l’investissement, réalisé dans le cadre du forum. Sur ce point, le chef de l’État a affirmé avoir pris l’engagement de superviser personnellement les travaux dudit secrétariat. Cette structure sera dotée, au dire du président, des moyens nécessaires, afin de donner des résultats concrets. « Je demande formellement au Premier ministre et à son gouvernement de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la mise en application du plan, tout en assurant que le dialogue avec le secteur privé et le Parlement soit pérenne », a indiqué Jovenel Moïse, président de la République. Plus que tout, le locataire du Palais National semble miser sur le dialogue public-privé pour obtenir de fructueux résultats. « En engageant ce dialogue public-privé sur la compétitivité et l’investissement, mon administration veut prouver sa volonté réelle de faire du secteur privé haïtien et des entreprises haïtiennes, l’élément central de la croissance et de la modernisation de l’économie, la pierre angulaire du changement pour l’amélioration du bien-être collectif », a soutenu le chef de l’État.
Publier le : 02/10/2017   Auteur : Altidor Jean Hervé

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 
>>>>>