Le budget 2017-2018, inapproprié à la réalité, selon POHDH et le grand Corps

Après le vote du budget 2017-2018 à la quasi-unanimité à la Chambre des députés, le mardi 8 août 2017, ce Projet de loi de finance, acheminé au Sénat, ne sera pas voté dans les mêmes termes, avant d’être transmis à l’Exécutif pour publication dans le journal officiel «Le Moniteur». En effet, le Sénat semble déterminé à modifier le budget 2017-2018. Le jeudi 24 août 2017, le président de la commission sénatoriale «Économie et Finance», le Sénateur Nènèl Cassy, a expliqué que «le projet budget 2017-2018 sera retourné à la Chambre des députés». «Il y a des affectations et des désaffectations à faire dans le corpus du projet de budget», a déclaré Nènèl Cassy. Et de poursuivre que les besoins – citant plusieurs ministres, dont celui des TPTC Fritz Caillot – sont nettement supérieurs par rapport aux moyens dont ils disposeront dans l’actuel projet de budget. Également, lors de l’audition du ministre de la Justice par la commission Économie et Finances du Sénat, le jeudi 24 août, le ministre de la Justice, Heidi Fortuné, a fait savoir que «le budget de son ministère mérite d'être revu à la hausse, vu que les sénateurs exigent des cartes de débit pour les commissaires du gouvernement». Abordant les questions de grèves qui mettent à mal l’appareil judiciaire, le ministre a dit que «toutes les revendications sont déjà abordées» notamment celles touchant l'interminable grève des greffiers qui exigent à cor et à cri un réajustement salarial et de meilleures conditions de travail. Il s’est également penché sur une augmentation salariale de 5000 gourdes qui est sur la table de discussion mais qui sera effective dans le prochain exercice fiscal. Il en est de même en ce qui a trait à la formation continue et à la carte d'assurance, pour satisfaire les demandes des greffiers. Les membres de la Commission Économie et Finance ont fait la promesse de défaire la rubrique «autres interventions publiques» à laquelle est allouée plus d'une dizaine de milliards de gourdes dans le projet de budget 2017-2018. Dans la même lignée, la POHDH a estimé que les montants exorbitants et disproportionnés que s’attribuent la Présidence et le Parlement, dans le projet de budget 2017-2018, sont inappropriés face aux défis socio-économiques d’Haïti. «Le fardeau de cette pression - pour ne pas dire répression fiscale - sera porté, de manière disproportionnée, par les couches défavorisées de la population haïtienne qui vivent déjà dans une situation de précarité socio-économique extrême. La part de budget accordé au Parlement haïtien, 7,20 milliards de gourdes, soit 5% du projet de budget national, est supérieure à la part de budget accordée au système de santé publique sur lequel dépendent plus de 10 millions d’Haïtiennes et d’Haïtiens pour leurs soins médicaux», a jugé la POHDH. Entre temps, selon l’indice de lutte contre le blanchiment de capitaux (AML) de 2017 de l'Institut de Bâle sur la Gouvernance, un organisme basé en Suisse, Haïti est classée deuxième pays de blanchiment de l’argent dans la Caraïbe. Haïti arrive avec une moyenne de 7,5 sur 10 deuxième dans la liste des pires pays des Caraïbes et de l’Amérique Latine, précédé seulement du Paraguay (7,5). Par ailleurs, comparée aux autres devises d'Amérique latine, la gourde haïtienne est la deuxième monnaie qui s’est la plus appréciée par rapport au dollar américain en 2017 (8,75%), à la suite du peso mexicain (17,02%). Cet exploit s’expliquerait du fait de l’intervention de la Banque de la République d’Haïti (BRH) sur le marché des changes au cours du mois de mars 2017. Pour contenir la décote de la monnaie locale qui frôlait les 70 gourdes pour un dollar dans les banques commerciales, la Banque centrale a pris la décision d’émettre 120 millions de dollars américains sur le marché des changes pendant l’exercice fiscal en cours. Consécutivement à cette annonce, elle a injecté 20 millions de dollars américains pendant la deuxième quinzaine du mois de mars pour stabiliser le taux de change.   Ce dernier a connu de très fortes variabilités à la hausse en raison des effets d'annonce et de l'accentuation des anticipations pessimistes qu'alimentait la cascade d`événements politiques et de crise en Haïti. Au cours du mois de juin, la gourde se dépréciait progressivement par rapport au dollar. Le taux de change de référence passait à 9,45%), soit 62,02 gourdes pour un dollar, mais en juillet, il a recouvré 0,05% (62,06 gourdes) et, début août, il s’échangeait à 64,42 gourdes, pour une augmentation de 3,81%. Le prix moyen de la monnaie américaine cette année en Haïti est de 66,09 gourdes. Cette situation peut être due à la reprise timide des activités économiques dans le pays et à l'assistance économique externe, après les trois ans de marasme économique. D’autre part, le mercredi 23 août 2017, Jude Alix Patrick Salomon, Ministre de l’Économie et des Finances, accompagné du secrétaire d’État aux Finances, Ronald G. Décembre et d’autres hauts cadres du Ministère, a reçu en ses bureaux, une délégation de la Banque Mondiale composée de trois personnes. L'économiste en Chef pour Haïti à la Banque Mondiale, Raju Singh qui dirigeait la délégation en a profité pour faire état de nouvelles dispositions d’aide à Haïti de son institution, notamment au niveau de l’Éducation d’une part, et d’un appui budgétaire, d’autre part. En outre, le ministre Salomon et M. Singh ont fait un tour d’horizon du dossier relatif au travail de modernisation de l’aéroport international Toussaint Louverture, entre autres. Il a été convenu qu’une séance de travail entre le Ministère et la Banque Mondiale, pour une revue de portefeuille, aura lieu entre la 3e semaine d’octobre et la première semaine de novembre.
Publier le : 02/09/2017   Auteur : Emmanuel Saintus

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9976300 visiteurs dont
2133 aujourd'hui,
13683267 pages affichées
>>>>>