Un sursis pour les migrants haïtiens

Le gouvernement américain a annoncé une dernière prorogation du TPS pour les migrants haïtiens. Le département américain de la Sécurité intérieure (Homeland Security), l'organisme chargé de surveiller l'immigration légale aux États-Unis, annonce une extension du TPS qui sera en vigueur à partir du 23 juillet 2017, jusqu'au 28 janvier 2018. Le secrétaire d'État à la Sécurité intérieure, John F. Kelly, a fait valoir que cette disposition a été adoptée à la suite des discussions avec les autorités haïtiennes. « Après un examen attentif des conditions actuelles en Haïti et des conversations avec le gouvernement haïtien, j'ai décidé d'étendre le «statut de protection temporaire» (TPS) accordé aux Haïtiens pour une période de six mois, » a dit M. Kelly. De plus, il a prévenu qu'il n'y aura plus d'autre extension du TPS. « Cette prolongation de six mois devrait permettre aux bénéficiaires haïtiens du TPS, d'arranger leurs documents de voyage et de prendre d'autres dispositions nécessaires à leur départ final des États-Unis, et devrait également fournir au gouvernement haïtien, le temps nécessaire pour se préparer au rapatriement futur de tous les bénéficiaires actuels du TPS ». « Je crois qu'il y a des indications que Haïti - si le pays continue de se reprendre à ce rythme après le séisme - ne devrait pas bénéficier d’une nouvelle extension du TPS après janvier 2018. » « Comme établi par la loi, le TPS est de nature temporaire. En conséquence, les bénéficiaires devraient définitivement planifier en fonction de la fin de cette prolongation annoncée aujourd'hui », a-t-il expliqué. À la suite de ce sursis, plusieurs législateurs américains se sont montrés insatisfaits de la prorogation pour seulement 6 mois du Temporary Protected Status pour les migrants haïtiens. Pour la Congressiste Yvette D. Clarke, il s'agit d'une extension inadéquate de ce programme. « Je suis profondément déçue par le refus du Department of Homeland Security (DHS) de fournir une extension complète de 18 mois de Temporary Protected Status (TPS) pour les ressortissants haïtiens vivant aux États-Unis. Une coalition bipartite au Congrès, ainsi que des militants des droits de l'homme et des membres éminents de la communauté internationale, s'étaient réunis pour soutenir une extension complète,» précise-t-elle dans un communiqué. Elle estime que le TPS constitue une assistance précieuse pour Haïti. La situation en Haïti demeure précaire. Le rétablissement du pays, à la suite du séisme en 2010 a été gravement gêné par une épidémie de choléra et par les destructions massives de l'ouragan Matthew en octobre 2016, le plus dévastateur à avoir atteint Haïti en un demi-siècle. L'ambassadeur d'Haïti à Washington, Paul Altidor, est relativement satisfait de la prorogation du TPS pour les migrants haïtiens. Les 58 000 compatriotes bénéficiant de ce statut pourront résider aux États-Unis jusqu'en janvier 2018. Le diplomate haïtien révèle avoir réalisé de nombreuses consultations avec les autorités américaines, afin d'obtenir une prorogation du TPS. L'extension offre aux autorités haïtiennes la possibilité d'engager des discussions avec les responsables de l'administration américaine pour obtenir une rallonge au-delà de 6 mois, a laissé entendre M. Altidor. Il indique avoir eu des rencontres formelles et informelles avec notamment le département d'État, le département de Homeland Security et la Maison Blanche. Le chef de la représentation diplomatique d'Haïti affirme avoir eu plusieurs réunions, afin d'obtenir le ralliement de plusieurs législateurs américains à la cause haïtienne. M. Altidor est pressé de revenir à la table de négociation avec les autorités américaines pour obtenir une extension plus conséquente. Il se dit conscient qu'Haïti est confrontée à un sérieux problème migratoire, sur lequel il faudra se pencher dans les prochains mois. «Il faut qu'il y ait un environnement encourageant les Haïtiens à vivre dans leur pays et à inciter les migrants à rentrer dans leur pays natal,» insiste-t-il. Rappelons que le TPS fournit un soutien précieux pour le rétablissement, permettant aux ressortissants haïtiens d'ici, d'envoyer des fonds à leurs proches en Haïti. Ces envois de fonds sont essentiels à la reprise et à l'ensemble du budget du Gouvernement d'Haïti. En outre, obliger près de 60 000 personnes à retourner en Haïti imposerait un énorme fardeau aux maigres services sociaux et aux infrastructures disponibles localement.
Publier le : 03/06/2017   Auteur : Altidor Jean Hervé

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9951910 visiteurs dont
7563 aujourd'hui,
13643246 pages affichées
>>>>>