38 morts et 15 blessés aux Gonaïves…

À l’entrée de la ville des Gonaïves, chef-lieu du département de l’Artibonite, à environ 150 km au Nord-Ouest de la capitale Port-au-Prince, plusieurs personnes ont perdu la vie, des suites d’un grave accident de la route. L’incident s’est produit le dimanche 12 mars 2017 dans la matinée à Mapou, à l’entrée Nord de la ville des Gonaïves. « Le bus a d’abord heurté deux piétons », a déclaré Marie-Alta Jean-Baptiste, directrice de la Protection civile haïtienne. « Il [le chauffeur] s’est alors enfui et s’est trouvé face à trois bandes de rara. Il leur a foncé dessus». Arrivés rapidement sur place, les services de secours ont transporté les blessés à l’hôpital de la ville de Gonaïves : parmi eux, quatre ont succombé à leurs blessures dans la journée de dimanche. À l’hôpital La Providence, les survivants de l’accident survenu un peu avant 4 heures du matin, sont encore sous le choc. « Le bus m’a heurté à la hanche et je suis tombé, après c’est le trou noir », témoigne Jean-Renald Edouard, 26 ans, allongé sur un des lits du service d’urgences. Le chauffeur a pris la poudre d’escampette. La police est intervenue rapidement pour contenir les mouvements de colère de la population. « Les gens qui n’ont pas été victimes de l’accident ont tenté de brûler l’autobus », a déclaré Faustin Joseph, coordonnateur de la Protection civile pour le département de l’Artibonite. La police a indiqué que le chauffeur avait fui avant l’arrivée des agents sur le site de l’accident. Le conducteur de bus travaille pour Blue Sky, une compagnie qui assure des trajets entre les principales villes du nord d’Haïti et la capitale. Le président haïtien Jovenel Moïse s’est dit « consterné » par cet accident et a transmis, « au nom de l’ensemble du gouvernement, ses sincères condoléances aux familles et proches des victimes de ce drame de trop sur nos routes nationales », selon un communiqué. Tout en exhortant les usagers de la voie publique à faire preuve de vigilance, Jovenel Moïse « appelle les autorités compétentes à mener une enquête au plus vite pour faire la lumière sur cette tragédie ». Pitit Dessalin exprime sa douleur Le Bureau de communication de la Plateforme « Pitit Dessalin » a appris avec une vive émotion, le terrible accident de la circulation qui s'est produit dimanche dans la ville des Gonaïves. L'ancien sénateur Moïse Jean-Charles exprime sa douleur profonde à la suite de cette tragédie et exprime ses condoléances et ses sympathies aux familles, aux amis et aux proches des victimes. Malgré ce moment de grande tristesse, la Plateforme politique croit nécessaire de lancer un débat sur la circulation routière dans le pays, qui se fait dans une totale anarchie. Condoléances « J'envoie toutes mes sympathies aux familles, amis et proches des victimes du terrible accident qui a eu lieu à Mapou, aux Gonaïves ce matin », écrit la sénatrice Dieudonne Luma Étienne (Nord). « L'Ambassade de France en Haïti présente ses condoléances attristées aux familles des victimes de l'accident de Gonaïves et leur exprime toute sa solidarité. ». « Mon cœur est rempli de tristesse en imaginant l’ampleur de ce deuil qui se répand sur la Cité de l'Indépendance et qui assombrit tant de vies. Puisse Dieu accueillir ces âmes et consoler les familles ! » Ainsi s’exprime Me Aviole Fleurant, Ministre de la Planification et de la Coopération Externe.
Publier le : 19/03/2017   Auteur : Emmanuel Saintus

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Voir aussi
Compteur de visite
9976164 visiteurs dont
1997 aujourd'hui,
13683127 pages affichées
>>>>>