La coopération haïtiano-cubaine

La coopération haïtiano-cubaine dans le domaine de la santé ne se porte pas trop bien, notamment le programme d’octroi de bourses, selon la responsable de la coopération. Margaret Ostrel Sanon soutient que l’État ne respecte plus les normes établies depuis environ sept ans. Les bourses sont essentiellement accordées selon les accointances politiques et non plus sur la base de concours. Ceci n’est pas sans conséquence: le rendement des boursiers a baissé. La période où nos boursiers haïtiens étonnaient les dirigeants cubains par leurs rendements académiques est derrière nous. Depuis sept ans, ce ne sont pas les meilleurs Haïtiens qui partent à Cuba pour des études de médecine. Sans ambages, Margaret Ostrel Sanon, responsable de cette coopération depuis 2006, explique pourquoi on en est arrivé là. «La normalisation qu’on appliquait au programme de bourses pour les étudiants à Cuba n’est plus respectée. Au début, l’octroi des bourses se faisait sur la base de concours, organisés dans tous les dix départements du pays. La chance a été donnée à tous ceux qui voulaient faire des études de médecine mais qui n’en avaient pas les moyens. Et à l’issue des concours, on choisissait les meilleurs. Mais, depuis environ sept ans, les bénéficiaires sont des gens qui ont des accointances politiques », a-t-elle révélé.
Publier le : 10/02/2017   Auteur :

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Ajouter un commentare
Pseudo *
Commentaire *
   
 

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En bref
Compteur de visite
8827747 visiteurs dont
1 aujourd'hui,
11967799 pages affichées
>>>>>